Accueil
Poésie libre / Sonnet
              
Poésie libre / Sonnet
         
Poésie libre / Sonnet

Sonnet
par Salus


A l’instigation de velléités méchantes, Le jugement de la vie ! - Et la mort se meut. Tore gordien, nous considérerons ce nœud, Pour n’en pas lâcher, symboliques alléchantes, Les étroits chas, car l’arcane alchimique émeut, Et c’est bien sur de l’or, poète, que tu chantes ? Pour tous, princes et rois, filles et dames gentes ! - l’hypocrite applaudissement, clinique, y pleut… Mais d’aiguilles en fils fuiront les paraboles, Et la gueule tordue, ô chameaux ! blatérant, Vos cris tremblés rappelleront, à nos oboles, Cette obligation belle où quelque nanti rend, Comme le chêne à la nature offre le gland, Un peu de son acquis, pris sur le dos des drôles.



Poème posté le 08/08/17


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.