Accueil
           
       

Double jeu
par Ma douce

Highslide JS
par Maya


Viens, et pendons la crémaillère à l’âtre ouvert de nos deux corps, le feu attisant nos hiers ravivera nos soleils morts, et la flamme soudain rajeunie, au souffle doux de nos paroles, s’enflera au cœur de la nuit comme une voile qui s’envole ! Là, à l’écart de l’univers mijoteront nos états d’âme jusqu’à ce que, tel un enfer, tel un brasier que rien ne calme le feu qui couvait sous la cendre reprenne, brûlant sans répit, son double jeu, violent et tendre, l’amour comme un grand incendie.



Poème posté le 02/09/13


 Poète
Ma douce



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Maya



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.