Accueil
Poésie libre / Aspirations désespérées
              
Poésie libre / Aspirations désespérées
         
Poésie libre / Aspirations désespérées

Aspirations désespérées
par Salus


Aux matins frais d’amour rêvé le soir, La muse assigne, et tout espoir s’embrume, Le songe, en sa résidence de plume ; Et le soleil lève à l’horizon noir Un voile affreux sur mon désir posthume… Hyperborée ! abrupts septentrions ! Désolations, steppes définitives, Grand erg gelé, tombeau des forces vives ! Linceul des draps, lins où nous entrions, Pour conquérir les vestales lascives ! Frères, vous, morts ! de mon clan déserté, Vieux faune gris, que le temps capte et dompte, Je survis seul ! comme à Perrault le conte, Comme la honte, et comme la fierté… Mais de ma fin commence un lourd décompte. Disparaîtrai-je, à l’ivraie allongé ? Là, j’ai joui, dissous dans l’herbe folle ; De chastes fleurs m’ont offert leur corolle ; L’amour complice où nous avons plongé S’efface enfin… j’ai toujours faim... c’est drôle !



Poème posté le 10/09/17


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.