Accueil
              
         

Je vous attends
par Poetry


Dans cette abondance de nourrissons Il fût facile d'en perdre la notion L'unique pièce sordide d'une pension Les barreaux d'un lit pour seul horizon   Déposer dans une cage, j'enrage  Mes cris bavent une écume de lait caillé Mes mains agrippées au néant pour lutter Le vilain à adopter sans nom, pas très sage   Le bâtard oublié, qui ne parle pas Dans mes couches moi le "merdeux". Mes yeux effacés par la peur, malheureux D'être venu, celui qui ne s'embrasse pas     Le rejeton, un être débarrassé A la tétée d'un biberon ou coule un vide De mal aimé, aux profondes rides La gangrène d'une société   Ce marmot à l'édifice fragile bancal, je erre sur des routes Sans affection , l'humain que je redoute Moi le gosse qui sert à rien, l'inutile.   Je n'ai pas eu la bonne pioche Un gavroche des temps modernes Celui qui n'a pas eu de veine. Moi le mal aimé,  le sale mioche.

A tous les enfants orphelins de Sarayevo

Poème posté le 05/12/13


 Poète
Poetry



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.