Accueil FORUM Inscription/connexion

Le mythe d'Inanna
par Catalan


- Renga de katauka liés en stances - Des limbes ouatées, bleuâtres, topazes, pourpres diaphanes, étincelantes, d'une aube naissante, aux luisances incertaines d'une brune descendante ; d'un orient nacré, fantastique et irisé, exotique et attirant, aux menées chafouines d'un ponant taché de sang annonciateur de tourmentes ; d'un firmament double et enveloppe azurée, félicité éternelle, ciel des cieux divins, jusqu'à la mer inférieure, des forces occultes, domaine ; de l'emblématique terre de l'arbre huluppu déterré et replanté au temple inannien, jusqu'à la terre du cèdre, richesse cananéenne ; Sumer et Akkad, entre le Tigre et l'Euphrate, joyaux d'Inanna, irradient, d'un faste glorieux, le royaume agadéen(1) et le sanctuaire d'Ishtar. Dans la ziggurat d'Eanna, entre vestiges architecturaux somptueux, énigmes cultuelles(2) et temples monumentaux, les pas se portent dolents. Livre grand ouvert sur l'universalité, les plus folles pensées voguent et, dans le berceau de l'écriture naissante, le regard fasciné se mire. Dans un marbre blanc taillé, un faciès féminin, lèvres serrées conférant un art accompli et une exquise maîtrise, défie la Maison du Ciel(3). Yeux creux en amande, nez d'une unique finesse, et modelé des pommettes, l'esprit subjugué et l'iris hypnotisé ne peuvent quitter la Dame. Vous belle Joconde énamourant mille cœurs, Inanna, Ishtar, Lilith, laquelle des trois, de l'amour charnel, déesses en vous, cristallisez-vous ? Un homme, en vos terres, se consumant d'espérances pour la bien-aimée d'Anou, de passion s'est pris et une étoile à huit branches, sur sa poitrine, s'est gravée. Son cœur bat chamade et succombe sans combattre sous vos charmes engageants. Pour vous, en Enfers, il irait à la rencontre de votre ennemie jurée. Devant les Sept juges, dans sa nudité, sans honte, bravant le verdict fatal, leur regard de mort, digne, saurait affronter, qu'ainsi Reine deveniez. Berger n'étant point, ni protecteur des troupeaux, des saisons vivant au rythme, fermier lui seyant, accordez-lui vos faveurs et ouvrez lui votre couche. Notes : (1) Le royaume agadéen ou l'empire akkadien. (2) Parmi les énigmes cultuelles qui se trouvent au Musée de Bagdad, des poteries datant du IIIe Siècle avant J.-C., découvertes dans les ruines de Khujut Rabu et à Csésiphon, seraient des piles électriques, ce qui serait conforme à la découverte de bijoux et de vases de cuivres plaqués argent, par catalyse, vieux de plus de 2.500 ans. (3) Le Temple Eanna, à Uruk, dédié à la déesse Inanna/Ishtar/Lilith



Poème posté le 13/01/14


 Poète
Catalan



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.