Accueil
              
         

Le mandarin
par Bragi


Toute une vie durant, passée à étudier D’effarantes sciences qui ne servent à rien Si ce n’est à montrer qu’il n’est point métayer Que les autres personnes sont d’un monde qui n’est sien Heureux ceux qui connaissent tous les idéogrammes Mais cela ne remplis les greniers de bon riz Garder la tradition à l’encontre des drames N’est point pour ces personnes simple coquetterie Extorquer les impôts pour gagner sa pitance A cette vile plèbe dont il se fut extrait Essayer de garder dignité et prestance Ce n’est pas mince affaire qu’exercer ce forfait Promotion au mérite des billets amassés Pour nous faire penser qu’ils ne sont aristos Tout système laissant croire que l’on peut se placer Avec égalité n’est pas né de sitôt !

Peut-être (surement) ai-je tord de dépeindre la classe mandarinale comme cela, mais cela me fait penser à certaines choses immuables, quelque soit le lieu et l'époque...

Poème posté le 22/03/14


 Poète
Bragi



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.