Accueil

Essaime
par Aodren


Un petit tour de clé et puis les gonds coulissent, Laissant entrer le chœur d'une lumière affable, Pour que chante la sente où l'horizon se glisse, Sur la lie des ratures et des revers amiables. Une portée sauvage écrite à la volée, Venant guider nos pas sur la fibre en repli, S'anime sous la rime de nos deux foulées, Comme pincées au cœur, les cordes du délit... La clé de sol a pris d'aériennes postures, Dépliant sur ton corps ses courbes sinueuses, Et te voici liée à mes envies d'impur, Ma pénombre soufflant sa voix tumultueuse. Je tremble entre tes hanches d'un accord induit, D'une étrange musique aux harmonies célestes, Lacérant tes poignets d'accroches manifestes, Et de gémissements faisant rougir la nuit. J'essaime de mes doigts la nacre des aurores, De l'eau de vie donnée à nos peaux encerclées, Au milieu du chaos, je rêve d'un encore, Et au creux de ta main, y déposer la clé...



Poème posté le 26/03/14


 Poète
Aodren



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.