Accueil
Poésie libre / Mythe au logis des Brucolaques*
Poésie libre / Mythe au logis des Brucolaques*
Poésie libre / Mythe au logis des Brucolaques*

Mythe au logis des Brucolaques*
par L etre anonyme


Mes cools pas nonchalants de ma démarche côtière M’embarquent régulièrement au fond des cimetières,, Aérés ‘ B sans B ’ , trépassés ‘ Home, Sweet Home’, Là où twisteront en paix tous nos futurs fantômes ; Chambre d’hôte tristounette d’une dernière concession, Où d’ultimes marionnettes prennent la même position, Pour que leur intra-pas-net, parte en émanation Qui vers l’Éther net, qui dans la noire direction ; Seules les Âmes ‘‘manus’’, iront au paradis, L’Enfermoir réservé aux Mânes ‘’immanis’’ ;* Pour les gueux affligés ce sera Solfatare*, Où l ’Érèbe* terre les songes, le sommeil, le létal,, Par les Champs Élysées, ils auront le Tartare*, Prison des châtiments de Sisyphe et Tantale *; Au royaume souterrain des ombres des Enfers Les morts répudiés viennent y rogner leurs fers, Épié du tricéphale qui se nomme Cerbère* Frère de l’Hydre, du Lion, de l’odieuse Chimère* ; Et les eaux des Léthé, Cocyte, Phlégéton, Achéron, Que les âmes traversent sur la barque de Charon, Se jettent dans le Styx, bordé d’ifs mortels, Baignant en détestées le Pré des Asphodèles, Où Perséphone et Hadès qui, époux en ce domaine Sèment des fleurs enfiellées au cœur rempli de haine ; * Nyx et Morphée, les Érynies et Moires, Hypnos et son frère le félon Thanatos, S’unissent en communion, dans l’odieux laminoir Pour le plus grand bonheur du dieu Éphaïstos* ; Infâmes réjouissez-vous ! L’enfer affiche complet, Nos ossu - aires sont saturé(e)s de ‘ repos éternel ‘; Les portes du Pandémonium sont pour un temps fermées, La pourriture d’une société déclinante s’y amoncelle ; Les humains y déferlent en vagues funérales Surchargés des scories de leurs viles décadences,, Criminels, ripoux, impurs aux âmes immorales Corruption, chaos, perversion s’y déversent en cadence ; Désastre ! Les athées se retirent et l’hérétique tique ! Odieux, ne croyant pas aux Dieux, ils se foutent de Satan ! Fléaux ! L’enfer n’étant pour eux, que dires charismatiques Ca ne les concerne pas, eux, mécréants-Léviathan* !

Machunteltruc* : <br />
<br />
Voir le dico de la Mythologie Grecque :<br />
« Stryges au bec crochu, goules, larves, harpies,<br />
Gargouilles, loups-garous, lycanthropes impies,,<br />
Cela grogne, glapit, siffle, rit et babille<br />
Cela grouille, reluit, vole, rampille et sautille ; »<br />
Théophile GAUTIER-R- <br />
<br />
<br />
<br />
<br />


Poème posté le 01/12/17


 Poète
L etre anonyme



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.