Accueil
Poésie libre / Les poissons verts
Poésie libre / Les poissons verts
Poésie libre / Les poissons verts

Les poissons verts
par Fregat


J’ai dispersé dans le vent tes paroles Qui jadis me préservaient du grand froid. Fanées, dans la profondeur des rigoles, Elles vont défaites, d’un triste convoi. Mes mains cherchent sans ne plus trouver rien. Autrefois mes poches semblaient si pleines ! Ce qui s’y logeait, désormais ancien, Tu l’as emporté, incendiant ma peine. Tu disais de mes yeux qu’ils ressemblaient, Dans leur océan, à des poissons verts... Et moi je croyais ce que tu disais, J’habitais le royaume de la mer. Mais c’était aux temps comblés des mystères, Débordés d’écume et de grands frissons, Quand nos corps enlacés, loin de la terre, Dans le bal des vagues, nous nous aimions. Mon regard terne a perdu tout son bien, Abimés, sur le présent échoué, Ses poissons sont morts et il n’a plus rien De son vif passé, à peine un reflet. Brûlant dans le vent marin tes paroles, J’espérais tant m'épargner le grand froid... Cependant leur cendre m’est plainte folle Qui vient parler d’hier et d’eau, parfois.



Poème posté le 02/12/17


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.