Accueil
Poésie libre / Escarboucle
              
Poésie libre / Escarboucle
         
Poésie libre / Escarboucle

Escarboucle
par Salus


Un rayon, sur le pont, caressait l’heure… … Et l’heure ronronnait comme un gros chat. C’était doux de soleil, un temps de leurre ! La ville était l’univers sans rachat, La Gorgone et le Moloch, la Méduse Qui dévorait nos têtes et le temps, Chancre innommable à la nature, intruse, Une plaie enfoncée au cœur des ans, Telle verrue, à la peau de la terre, Dont nous étions la racine et le mal ; Pauvres humains ne sachant ni, pour faire, Des beautés de l’échu, subliminal, Le nerf perpétuel de notre errance, Le trait, la musique, et ni le regard ! Ce ciel, où d’aucuns cherchent, qui se noient.. Mais, quiet dans le monde avide et hagard, Un rayon traversait - pour que tous voient.



Poème posté le 07/12/17


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.