Accueil

Asphyxie
par Johnyvel


Une épée dans la gorge assassine l'espoir, D'une respiration libérée du pouvoir, La sueur de salive coule dans les poumons, La trachée est figée et file le poison. Dans la douleur sèche et désoxygénée, Le sang bleu d'abandon a envahit les veines; Le cœur se ralentit pour sauver l'oxygène, Négligeant les besoins du cerveau paniqué. L'asphyxie coupante a tué tout le corps Soumis à l'impuissance il (dé)pense à la mort, L'ATP consommé n'est pas régénéré... Les stocks lipidiques fondent sous la pression, Les protéines aussi se font pulvériser Jusqu'au derniers atomes d'acides aminés.

En manque d'inspiration et de mots.

Poème posté le 08/05/14


 Poète
Johnyvel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.