Accueil
Poésie libre / Voie et venin
              
Poésie libre / Voie et venin
         
Poésie libre / Voie et venin

Voie et venin
par Salus


Une chaleur, c’est insensé, remonte Comme une vague, un flux de ce puits froid, Ce trou sans fond où se niche la honte De n’être rien moins qu’inutile : étroit ! Sphinx de l’écrit, seul gourou de ma secte, Disciple unique, à ce mouvement pur, Métonymique où l’esprit ne prospecte Que tâtonnant, j’avance vers l’azur ! Vent vieux qui souffle en courbant chaque tige, Gonfle la voile inscrite de ces mots, Mortel meltem qu’éructe un vague strige Pousse ma barque aux flots paroxysmaux ! Que mon mental à la tempête enfonce Sa sombre étrave au mouvant flot d'étain, Car en Narcisse et plus léger qu’une once Je mire, aux mers, le futur trop certain : Nul n’atteindra quelque île en ce voyage ; La terre ferme a le froid du tombeau Et regarder avec les yeux de l’âge Le continent s’approcher n’est pas beau. Pour mieux monter du creux jusqu’à la crête Et voir au loin l’horizon déchiré, Ne pense pas, et jamais ne t’arrête A quelque son fiévreux des eaux tiré… Sa malice use et Sirène est marine Mais elle est née au fond de ce désir Trouble où notre âme est là qui s’enchagrine, Cherchant un arbre, un ombrage où gésir. La nostalgie, horriblement piégée, Au goût de miel doucereusement bon, Hors d’océans, mais sise en mer Egée, Fait d’un Ulysse un malheureux barbon… Je vais et viens, j’avance et je recule, Tout m’est, qui tient de tempête et de force, Obstination secrète de la mule Et tout mon bois de frémir sous l’écorce !



Poème posté le 09/12/17


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.