Accueil
Poésie libre / Le spectre de l’habitude
              
Poésie libre / Le spectre de l’habitude
         
Poésie libre / Le spectre de l’habitude

Le spectre de l’habitude
par Salus


Sous l’orme, où la joie informe est une ombre âgée, Passez un matin, câlines, au bras de vos argousins ; Là, tout vous sourit, l’aube vous nourrit, chantent les essaims De futurs amers, guêpes de friture, envie encagée… Garçons, vous voudriez croire aux moires, niez Un destin-cuisine, en deux seins qu’usinera Mélusine ! Puis ce phare étroit, dans la nuit de poix où fuit l’opaline, Chantera, terni, l'or qu’hier encor, vous tous admiriez… Et de celle qui saigne ou de celui qui sème Le reptile usage, éprouvant visage, ossuaire lent, Qui récolte en son suaire de lin l’hymne somnolent ? Filez deux à deux ce linceul hideux où s’endort qui s’aime !



Poème posté le 15/01/18


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.