Accueil
Poésie libre / L'heure qui tombe
Poésie libre / L'heure qui tombe
Poésie libre / L'heure qui tombe

L'heure qui tombe
par Fregat


Je suis comme l’arbre défroqué par l’automne, Comme le sable blond que noie l’onde marine, Comme l’étang brumeux que ne voit plus personne Quand au cou de l’hiver grelottent les clarines. Je suis tel l’étoile qui malgré tout chatoie, Tel le fin brin d’herbe bravant le rude été, Je suis dans le bois clair le gibier aux abois Qui décide soudain le chasseur affronter. Comme l’arbre ou l’étang, de sable je résiste, Je m’effrite à la vie, me reconstruis en force, Rassemblant mes éclats car je sais qu’il existe Après chaque déclin, une petite amorce. Tel le fin brin d’herbe, l’étoile et le gibier Il me prend à défier le vide et les silences, Ne craignant point l’endroit où je suis arrêté Puisqu’en l’heure qui tombe est une renaissance.



Poème posté le 18/01/18


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.