Accueil Forum Inscription/connexion

Viré
par Louis


Fuyons les mécréants offices, Fi de la folie étrangère, Et la fantaisie passagère, Sûr, leurs pétoires sont factices. Braves gens, faites nous confiance. Bien qu'insondable soit le trou, N'ayez pas peur du loup garou. -- Quoi ! la boite est en déchéance ! Les comptes ont trop déliré, Un regard dur pointe les loosers Au réticule du viseur.-- Que ce bas peuple soit viré ! Du syndic, l'arme au long canon Envoie le message létal : Lettres chemisées de métal.-- Fin . -- Impéritie fut son nom. Il s'en va, la lune ce soir Devine les calmes édiles Et les larmes des crocodiles Forment un étang dans le noir, Quêter dans ce monde éternel, Obscur, enfumé des corbeaux; Pris par le lacis des barbeaux, Dans l'infini conventionnel.



Poème posté le 11/10/14


 Poète
Louis



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.