Accueil

Pain campagnard
par Raphael


Avant le chant du coq À la main Ou un bout d’une baguette Le pâtissier d’antan en aura fait Des ronds de pâte Puis mis dans leur niche Après avoir levées Juste ce qu’il faut Les miches se feront bientôt roussir La croûte au fourneau Et la mie veille Moelleuse au chaud Car elle verra bientôt Le couteau plongé Dans le beurre salé Et s\'y étendre de bon matin Une tranche épaisse De pain au levain Une confiture de pruneau Et la main dodue Portée sous les dents Dans le but d\'y déchirer De gros morceaux bien appétissants Un morceau de baguette Trempé dans un bon bol De café au lait Et vous voilà partant Pour une autre belle journée.



Poème posté le 19/10/14


 Poète
Raphael



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.