Accueil
Poésie libre / Le Froid austère
Poésie libre / Le Froid austère
Poésie libre / Le Froid austère

Le Froid austère
par Michael Blueheart


Le froid austère a brûlé l’essence de mon corps Lorsque les neiges de l’hiver ont drapé les terres D’une pureté absolue s’étendant, meurtrière Sur ma dépouille et mon coeur presque mort. Je ne garde plus que le vent hostile des années Qui coule sur mes jambes flasques comme des rivières sans fond Où le feu de l’eau n’est plus qu’un torrent condamné Que j’attise au-delà de mes membres de chiffon. Le froid est en moi et ne veut plus me quitter Pénétrant chaque tissu de mon être en sursis Où chaque douleur m’emporte au-delà de ma vie. Mourir sans rien, souffrir sans fin, sans une piété Quand mes gerçures aux mains sècheront au prix de mon sang L’illusion folle morte sur le flanc d’un innocent.



Poème posté le 26/02/18


 Poète
Michael Blueheart



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.