Accueil
Poésie libre / Vierge morte
              
Poésie libre / Vierge morte
         
Poésie libre / Vierge morte

Vierge morte
par Salus


Occupée à la douleur Tel qu’au sabre l’avaleur T’es tant défendue aimer Et retenue essaimer Les merveilles de ta fleur Que l’attente l’a fanée D’ores hélas jamais née A genoux devant les joies De cette scie où s’avoie Chaque dent qui chaque année Feint jeter ta gourme là Où ton dévolu mêla Quelque ardeur à quelque espoir Quand il n’était pas ce soir Et qu’il restait du miellat… Mais tout t’est comme en arrière ; Déflétrir, d’une première Ascension te parait vague, Ton cœur, qui marche à la schlague, En mourrait ! de fièvre fière…



Poème posté le 03/03/18


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.