Accueil Forum Inscription/connexion
Poésie d'hier
La section poésie d'hier est un espace de publication ouvert aux membres inscrits.
Ils peuvent librement poster 5 poèmes par mois (au rythme d'un par 24h maximum) d'un auteur célèbre et dont les écrits sont tombés dans le domaine public (décès de plus de 70 ans).
Il faut préalablement vérifier que l'auteur concerné est bien présent dans la liste des poètes d'hier (en cas d'absence, il est possible de l'ajouter)
Ces poèmes peuvent ensuite être illustrés (par les artistes visuels) ou interprétés (par les artistes audio ou interprètes).
ENVOYER VOTRE POEME

2 sur 17

  •  A un ange gardien A un ange gardien

    Mon rêve, par l’amour redevenu chrétien, T’évoque à ses côtés, ô doux ange gardien, Div...
     par François COPPEE [8] [8] (13/11/17)
  •  Novembre Novembre

    Captif de l'hiver dans ma chambre Et las de tant d'espoirs menteurs, Je vois dans un ciel de novem...
     par François COPPEE [2] [3] (13/11/17)
  •  Les colombes Les colombes

    Sur le coteau, là-bas où sont les tombes, Un beau palmier, comme un panache vert, Dresse sa têt...
     par Théophile GAUTIER [1] [1] (08/11/17)
  •  Vins de France Vins de France

    Il est une heure où se rencontrent Tous les grands vins dans un festin, Heure fraterneIle où se ...
     par Charles MONSELET [9] [3] (30/10/17)
  •  Je plante en ta faveur [...] Je plante en ta faveur cet arbre

    Je plante en ta faveur cet arbre de Cybelle, Ce Pin, où tes honneurs se liront tous les jours ; ...
     par Pierre DE RONSARD [2] [2] (07/10/17)
  •  Le godiveau Le godiveau

    Quand j'étais tout petit, j'aimais les godiveaux. Où, modeste traiteur, souvent tu te révèl...
     par Charles MONSELET [3] [1] (25/09/17)
  •  Couplets de la rue [...] Couplets de la rue Saint-Martin

    Je n'aime plus la rue Saint-Martin Depuis qu'André Platard l'a quittée, Je n'aime plus la rue Sa...
     par Robert DESNOS [6] [6] (24/09/17)
  •  Epigramme imitée de [...] Epigramme imitée de l'anthologie

    L'autre jour, au fond d'un vallon, Un serpent piqua Jean Fréron. Que pensez-vous qu'il arri...
     par VOLTAIRE [1] [1] (22/09/17)
  •  « Un frisson me saisit [...] « Un frisson me saisit »

    Heureux qui près de toi, pour toi seule soupire, Qui jouit du plaisir de t’entendre parler, ...
     par SAPPHO [4] [5] (10/09/17)
  •  Berceuse Berceuse

    Sein maternel au pur contour, Veiné d'azur, gonflé d'amour, Ton lait s'échappe d'une fraise ...
     par André LEMOYNE [4] [5] (09/09/17)
  •  Automne Automne

    Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux Et son bœuf lentement dans le brouillard d’auto...
     par Guillaume APOLLINAIRE [3] [2] (07/09/17)
  •  Les Amazones Les Amazones

    On voit errer au loin les yeux d’or des lionnes… L’Artémis, à qui plait l’orgueil des c...
     par Renée VIVIEN [0] [2] (03/09/17)
  •  Der Dichter - Le poète Der Dichter - Le poète

    Du entfernst dich von mir, du Stunde. Wunden schlägt mir dein Flügelschlag. Allein: was so...
     par Rainer Maria RILKE [1] [0] (29/08/17)
  •  Le Cid Le Cid

    Romance. Air des Folies d’Espagne. Prêt à partir pour la rive africaine, Le Cid armé, to...
     par François-René DE CHATEAUBRIAND [0] [3] (25/08/17)
  •  La mer La mer

    Loin des grands rochers noirs que baise la marée, La mer calme, la mer au murmure endormeur, Au...
     par Charles-Nérée BEAUCHEMIN [0] [4] (22/08/17)
  •  Le champ d’ naviots Le champ d’ naviots

    L’matin, quand qu’j’ai cassé la croûte, J’pouill’ ma blous’, j’prends moun hottezie...
     par Gaston COUTE [3] [1] (22/08/17)
  •  A ceux qui veulent [...] A ceux qui veulent rester esclaves

    Puisque le peuple veut que l’aigle impériale Plane sur son abjection, Puisqu’il dort, écras...
     par Louise MICHEL [0] [3] (22/08/17)
  •  Les corbeaux Les corbeaux

    Les noirs corbeaux au noir plumage, Que chassa le vent automnal, Revenus de leur long voyage, ...
     par Charles-Nérée BEAUCHEMIN [1] [1] (21/08/17)
  •  La peste La peste

    Dans la rue un pas retentit. La cloche n’a qu’un seul battant. Où va-t-il le promeneur qui se ...
     par Robert DESNOS [1] [3] (21/08/17)
  •  A celle que j'aime A celle que j'aime

    Dans ta mémoire immortelle, Comme dans le reposoir D'une divine chapelle, Pour celui qui t'est...
     par Charles-Nérée BEAUCHEMIN [3] [2] (20/08/17)
  •  Ainsi le jeune amant Ainsi le jeune amant

    Ainsi le jeune amant, seul, loin de ses délices, S’assied sous un mélèze au bord des précipic...
     par André CHENIER [1] [2] (20/08/17)
  •  La julienne La julienne

    Julienne ! Un nom de femme ! Un doux nom composé, Un nom qui dans mon âme S'est impatroni...
     par Charles MONSELET [3] [2] (19/08/17)
  •  L'immortelle blanche L'immortelle blanche

    Donnez-moi vos couleurs, tulipes, anémones ; Œillets, roses, jasmins, donnez-moi vos odeurs ; De...
     par Pierre CORNEILLE [1] [3] (19/08/17)
  •  L'horizon chimérique L'horizon chimérique

    L'horizon chimérique Je me suis embarqué sur un vaisseau qui danse Et roule bord sur bo...
     par Jean DE LA VILLE de MIRMONT [0] [6] (18/08/17)
  •  Les petiots Les petiots

    Ouvrez la porte Aux petiots qui ont bien froid. Les petiots claquent des dents. Ohé ! ils vous ...
     par Jean RICHEPIN [1] [2] (08/08/17)
  •  Le cochon Le cochon

    Car tout est bon en toi : chair, graisse, muscle, tripe. On t’aime galantine, on t’adore boudin...
     par Charles MONSELET [2] [1] (23/07/17)
  •  Les mains de Jeanne-Marie Les mains de Jeanne-Marie

    Jeanne-Marie a des mains fortes, Mains sombres que l'été tanna, Mains pâles comme des mains mor...
     par Arthur RIMBAUD [0] [2] (15/07/17)
  •  L’étranger – Der [...] L’étranger – Der Fremde

    Der Fremde Ohne Sorgfalt, was die Nächsten dächten, die er müde nichtmehr fragen hieß, ...
     par Rainer Maria RILKE [1] [0] (11/07/17)
  •  L'étranger L'étranger

    - Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? Ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ? -...
     par Charles BAUDELAIRE [2] [2] (06/07/17)
  •  Le mousse Le mousse

    Mousse : il est donc marin, ton père ?... 
- Pêcheur. Perdu depuis longtemps. 
En décou...
     par Tristan CORBIERE [2] [1] (06/07/17)
  •  Five o'clock absinthe Five o'clock absinthe

    Quand le couchant étend son voile d'hyacinthe Sur Rastaquapolis. C'est l'heure assurément de ...
     par Raoul PONCHON [1] [0] (03/07/17)
  •  A vous toutes A vous toutes

    À vous toutes que l’on aima et que l’on aime icône à l’abri dans la grotte de ...
     par Vladimir MAIAKOVSKI [0] [1] (03/07/17)
  •  Le violon brisé Le violon brisé

    Aux soupirs de l'archet béni Il s'est brisé, plein de tristesse, Le soir que vous jouiez, comtes...
     par Emile NELLIGAN [4] [3] (02/07/17)
  •  La mort des amants [...] La mort des amants - Der Tod der Geliebten

    Der Tod der Geliebten Er wußte nur vom Tod was alle wissen: daß er uns nimmt und in das Stumme...
     par Rainer Maria RILKE [4] [1] (02/07/17)
  •  1909 1909

    La dame avait une robe En ottoman violine Et sa tunique brodée d'or Était composée de deux p...
     par Guillaume APOLLINAIRE [2] [2] (01/07/17)
  •  Seulette suis Seulette suis

    Seulette suis et seulette veux être, Seulette m'a mon doux ami laissée, Seulette suis, sans ...
     par Christine DE PISAN [1] [1] (01/07/17)
  •  Brise marine Brise marine

    La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres. Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des o...
     par Stéphane MALLARME [1] [3] (29/06/17)
  •  Chanson de rien Chanson de rien

    Je ne suis rien et je suis tout ; Et tant que le monde sera monde Il en sera toujours ainsi. To...
     par Raoul PONCHON [5] [3] (27/06/17)
  •  Ballade du petit bébé Ballade du petit bébé

    Il fait un gazouillis suave, Un chantonnement continu, Sans souci du ton, de l'octave. Son crâne...
     par Edmond ROSTAND [2] [6] (22/06/17)
  •  L'andouillette L'andouillette

    Dédaignons la mouillette Et la côte au persil. Crépite sur le gril, O ma fine andouillette ! ...
     par Charles MONSELET [5] [4] (21/06/17)
  •  Namouna - Chant premier Namouna - Chant premier

    Une femme est comme votre ombre : courez après, elle vous fuit ; fuyez-la, elle court après vou...
     par Alfred DE MUSSET [0] [0] (18/06/17)
  •  Fleurs de boisson Fleurs de boisson

    Ouf ! J’ai soif comme si je mâchais de la laine… Allons ! Donne l’avoine à mon gosier four...
     par Jean RICHEPIN [2] [0] (15/06/17)
  •  Le bateau ivre Le bateau ivre

    Comme je descendais des Fleuves impassibles, Je ne me sentis plus guidé par les haleurs : Des Pea...
     par Arthur RIMBAUD [11] [7] (13/06/17)
  •  Violette Violette

    De violette et de cinname, De corail humide et rosé, De marbre vif, d'ombre et de flamme Est ...
     par Maurice ROLLINAT [0] [5] (11/06/17)
  •  Sonnet féminin Sonnet féminin

    Ta voix a la langueur des lyres lesbiennes, L’anxiété des chants et des odes saphiques, Et tu ...
     par Renée VIVIEN [0] [3] (04/06/17)
  •  Dangereuse Dangereuse

    Vous dangereuse ? mais sans doute ! Très dangereuse, c’est certain ; Comme la peur que l’on ...
     par Germain NOUVEAU [4] [3] (03/06/17)
  •  La branche d'amandier La branche d'amandier

    De l'amandier tige fleurie, Symbole, hélas! de la beauté, Comme toi, la fleur de la vie Fleurit...
     par Alphonse DE LAMARTINE [3] [3] (28/05/17)
  •  A André Chénier A André Chénier

    Oui, mon vers croit pouvoir, sans se mésallier, Prendre à la prose un peu de son air familier. A...
     par Victor HUGO [0] [2] (21/05/17)
  •  Le gâs qu’a mal [...] Le gâs qu’a mal tourné

    Dans les temps qu'j'allais à l'école, - Oùsqu'on m'vouèyait jamés bieaucoup, - Je n'voulais p...
     par Gaston COUTE [5] [3] (21/05/17)
  •  Jeune homme Jeune homme

    Oh ! me coucher tranquillement Pendant des heures infinies ! Et j'étais pourtant ton amant Lo...
     par Charles CROS [1] [1] (17/05/17)
  • 2 sur 17



    .