Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie d'hier
La section poésie d'hier est un espace de publication ouvert aux membres inscrits.
Ils peuvent librement poster 1 poème tous les 7 jours d'un auteur célèbre et dont les écrits sont tombés dans le domaine public (décès de plus de 70 ans).
Il faut préalablement vérifier que l'auteur concerné est bien présent dans la liste des poètes d'hier (en cas d'absence, il est possible de l'ajouter)
Ces poèmes peuvent ensuite être illustrés (par les artistes visuels) ou interprétés (par les artistes audio ou interprètes).
ENVOYER VOTRE POEME

1 sur 18

  •  La grosse anguille La grosse anguille

    La grosse anguille est dans sa phase Torpide : le soleil s’embrase. Au fond de l’onde qui ...
     par Maurice ROLLINAT [6] [2] (22/05/19)
  •  Les trois oiseaux Les trois oiseaux

    J’ai dit au ramier : « Pars ! Et va, quand même, Au-delà des champs d’avoine et de foin, Me...
     par François COPPEE [0] [1] (14/05/19)
  •  Alone Alone

    Alone (1830) | Seul | Edgar Allan Poe Traduit de l'américain par Stéphane Chabrières From child...
     par Edgar Allan POE [0] [1] (08/02/19)
  •  Féminin singulier Féminin singulier

    Éternel Féminin de l’éternel Jocrisse ! Fais-nous sauter, pantins nous payons les décors ! N...
     par Tristan CORBIERE [2] [6] (28/10/18)
  •  Le Christ en bois Le Christ en bois

    En patois berrichon *** Bon guieu ! la sal'commune ! ... A c'souèr, Parsounne a voulu m'ar'...
     par Gaston COUTE [6] [3] (10/10/18)
  •  Daffodils Daffodils

    I wandered lonely as a cloud That floats on high o'er vales and hills, When all at once I saw a cr...
     par William WORDSWORTH [5] [2] (06/10/18)
  •  La casada infiel + [...] La casada infiel + traduction

    Y que yo me la llevé al río creyendo que era mozuela, pero tenía marido. Fue la noche de ...
     par Federico GARCIA LORCA [5] [3] (05/10/18)
  •  Balada triste Balada triste

    ¡Mi corazón es una mariposa, niños buenos del prado!, que presa por la araña gris del tiempo ...
     par Federico GARCIA LORCA [10] [3] (04/10/18)
  •  La flûte La flûte

    Je n'étais qu'une plante inutile, un roseau. Aussi je végétais, si frêle, qu'un oiseau En se p...
     par Jean RICHEPIN [13] [6] (08/08/18)
  •  Ich war ein Kind - [...] Ich war ein Kind - J'étais un enfant

    Ich war ein Kind und träumte viel und hatte noch nicht Mai; da trug ein Mann sein Seitenspiel an...
     par Rainer Maria RILKE [11] [2] (28/04/18)
  •  Aujourd'hui je me suis [...] Aujourd'hui je me suis promené

    Aujourd'hui je me suis promené avec mon camarade, Même s'il est mort, Je me suis promené avec m...
     par Robert DESNOS [6] [5] (18/04/18)
  •  Le Cochet, le Chat [...] Le Cochet, le Chat et le Souriceau

    Un Souriceau tout jeune, et qui n'avait rien vu, Fut presque pris au dépourvu. Voici comme il con...
     par Jean DE LA FONTAINE [2] [3] (06/03/18)
  •  La Besace La Besace

    Jupiter dit un jour : "Que tout ce qui respire S'en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur : ...
     par Jean DE LA FONTAINE [1] [1] (26/01/18)
  •  La Seine a rencontré [...] La Seine a rencontré Paris

    Qui est là Toujours là dans la ville Et qui pourtant sans cesse arrive Et qui pourtant sans ces...
     par Jacques PREVERT [4] [3] (12/01/18)
  •  Le Rat de Ville et [...] Le Rat de Ville et le Rat des Champs

    Autrefois le Rat de ville Invita le Rat des champs, D'une façon fort civile, A des reliefs d'Ort...
     par Jean DE LA FONTAINE [4] [5] (14/12/17)
  •  Le cimetière marin Le cimetière marin

    Ce toit tranquille, où marchent des colombes, Entre les pins palpite, entre les tombes ; Midi le ...
     par Paul VALERY [5] [6] (13/11/17)
  •  Le champ d’ naviots Le champ d’ naviots

    L’matin, quand qu’j’ai cassé la croûte, J’pouill’ ma blous’, j’prends moun hottezie...
     par Gaston COUTE [3] [1] (22/08/17)
  •  Brise marine Brise marine

    La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres. Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des o...
     par Stéphane MALLARME [1] [3] (29/06/17)
  •  Le bateau ivre Le bateau ivre

    Comme je descendais des Fleuves impassibles, Je ne me sentis plus guidé par les haleurs : Des Pea...
     par Arthur RIMBAUD [12] [8] (13/06/17)
  •  Le gâs qu’a mal [...] Le gâs qu’a mal tourné

    Dans les temps qu'j'allais à l'école, - Oùsqu'on m'vouèyait jamés bieaucoup, - Je n'voulais p...
     par Gaston COUTE [5] [3] (21/05/17)
  •  Le dormeur du val Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des ...
     par Arthur RIMBAUD [6] [5] (01/04/17)
  •  Der Kaiser von China [...] Der Kaiser von China - L'empereur de Chine

    Mein Vater war ein trockner Taps, Ein nüchterner Duckmäuser, Ich aber trinke meinen Schnaps Und...
     par Heinrich HEINE [7] [0] (23/11/16)
  •  L'isolement L'isolement

    Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne, Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ...
     par Alphonse de LAMARTINE [3] [2] (09/11/16)
  •  Lorsque tu fermeras [...] Lorsque tu fermeras mes yeux....

    Lorsque tu fermeras mes yeux à la lumière, Baise-les longuement, car ils t'auront donné Tout ce...
     par Emile VERHAEREN [5] [2] (18/10/16)
  •  Rêve claustral Rêve claustral

    Je vous connais comme elle, ô murs, travail des nonnes, Préaux fleuris d’amours furtifs, silenc...
     par Germain NOUVEAU [4] [0] (30/09/16)
  •  Rhénane Rhénane

    Nous à qui ne suffisaient pas nos deux mains Pour presser vos grappes collines du Rhin Comme d'un...
     par Raymond RADIGUET [6] [1] (16/09/16)
  •  Baiser Baiser

    Quand ton col de couleur rose Se donne à mon embrassement Et ton oeil languit doucement D’u...
     par Joachim DU BELLAY [4] [3] (07/08/16)
  •  Le thé Le thé

    Miss Ellen, versez-moi le Thé Dans la belle tasse chinoise, Où des poissons d'or cherchent noise...
     par Théodore de BANVILLE [2] [1] (05/08/16)
  •  Hirondelle qui vient [...] Hirondelle qui vient de la nue orageuse...

    Hirondelle qui vient de la nue orageuse Hirondelle fidèle, où vas-tu ? dis-le-moi. Quelle brise...
     par Louise MICHEL [7] [4] (25/07/16)
  •  Epitaphe pour n'importe [...] Epitaphe pour n'importe qui

    On ne sait pourquoi cet homme prit naissance. Et pourquoi mourut-il ? On ne l’a pas connu. Il vint...
     par Jean RICHEPIN [5] [3] (18/07/16)
  •  Le vaisseau d'or Le vaisseau d'or

    Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l'or massif: Ses mâts touchaien...
     par Emile NELLIGAN [6] [6] (04/06/16)
  •  La mort d’une libellule La mort d’une libellule

    Sous les branches de saule en la vase baignées Un peuple impur se tait, glacé dans sa torpeur, ...
     par Anatole FRANCE [6] [3] (24/04/16)
  •  La Grenouille qui veut [...] La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf

    Une Grenouille vit un Bœuf Qui lui sembla de belle taille. Elle, qui n'était pas grosse en t...
     par Jean de la FONTAINE [5] [3] (18/04/16)
  •  Je t'écris ô mon [...] Je t'écris ô mon Lou

    Je t’écris ô mon Lou de la hutte en roseaux Où palpitent d’amour et d’espoir neuf cœurs ...
     par Guillaume APOLLINAIRE [4] [3] (22/02/16)
  •  Je ne sais plus, je [...] Je ne sais plus, je ne veux plus

    Je ne sais plus d'où naissait ma colère ; Il a parlé... ses torts sont disparus ; Ses yeux pria...
     par Marceline DESBORDES-VALMORE [6] [3] (19/02/16)
  •  La conscience La conscience

    Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes, Echevelé, livide au milieu des tempêtes, ...
     par Victor HUGO [0] [2] (26/01/16)
  •  Roses d'automne Roses d'automne

    Aux branches que l'air rouille et que le gel mordore, Comme par un prodige ino...
     par Charles-Nérée BEAUCHEMIN [5] [4] (22/09/15)
  •  La mort des pauvres La mort des pauvres

    C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ; C'est le but de la vie,...
     par Charles BAUDELAIRE [13] [5] (22/09/15)
  •  La jeune captive La jeune captive

    " L'épi naissant mûrit de la faux respecté ; Sans crainte du pressoir, le pampre tout l'été B...
     par André CHENIER [8] [2] (06/08/15)
  •  Qui plus se plaint [...] Qui plus se plaint n'est pas le plus malade.



    Sage seroit qui se saroit garder
 Des faulx amans qui adès ont usage De dire assez pour les fem...
     par Christine de PISAN [10] [3] (24/02/15)
  •  Maria Antoinette Maria Antoinette

    Maria- Antoinette Wie heiter im Tuilerienschloß Blinken die Spiegelfen...
     par Heinrich HEINE [20] [5] (26/01/15)
  •  Le Bac Le Bac

    - Au dret* Pommé, au dret Grivelot, hue, ho, dia! -  Un chariot dévale au revers de la route, ...
     par Marie DAUGUET [10] [7] (07/12/14)
  •  Ondine Ondine

    ... Je croyais entendre Une vague harmonie enchanter mon sommeil, Et près de...
     par Aloysius BERTRAND [10] [3] (17/08/14)
  •  L'offrande à la nature L'offrande à la nature

    Nature au coeur profond sur qui les cieux reposent, Nul n’aura comme moi si chaudement aimé La ...
     par Anna de NOAILLES [14] [8] (13/08/14)
  •  Complainte Complainte

    Que m'importe la renaissance De l'allègre et fidèle été ? J'ai fini mon éternité, Amour ...
     par Anna de NOAILLES [10] [4] (11/08/14)
  •  La Belle Dame Sans [...] La Belle Dame Sans Merci

    Ah, what can ail thee, wretched wight,     Alone and palely loitering; The sedge is withe...
     par John KEATS [4] [1] (01/07/14)
  •  La mort du loup La mort du loup

    I Les nuages couraient sur la lune enflammée Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée, Et l...
     par Alfred de VIGNY [4] [5] (23/01/14)
  •  A Madame du Châtelet [...] A Madame du Châtelet

    Si vous voulez que j'aime encore, Rendez-moi l'âge des amours ; Au crépuscule de...
     par VOLTAIRE [3] [6] (06/09/13)
  •  Amours d'oiseaux. Amours d'oiseaux.

    À Philippe Gille. I. Deux ramiers voyageurs, emperlés de rosée, Ont abatt...
     par André LEMOYNE [2] [4] (06/09/13)
  •  La chatte métamorphosée [...] La chatte métamorphosée en femme

    Un homme chérissait éperdument sa Chatte; Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate, Qui...
     par Jean de la FONTAINE [3] [2] (22/01/13)
  • 1 sur 18



    .