Page : 1-2

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 19h35 le 21 Mar 20




L'hallali du lai




J’aurais aimé que l’on me lût
Pour avoir l’impression de luire
Mais ma lyre est - comme mon luth -
Vouée à se faire détruire
Par les "modernes" dont le but
Avoué de réintroduire
La fadeur, tient de Belzébuth !

Car rimer serait déchéance !
Détracteurs des magiciens (d’Oz ?)
Vous cultivez votre béance,
Plus myopes qu’un rhinocéros,
Devant l’art que Mnémosyne anse,
Coulant sa chair sur le verbe, os
Où bute toute mécréance !

Mais criant ce rappel du son
Dont l’amoureuse de Narcisse
Balbutiait sa déraison,
Je créerai tout seul une incise
Où l’ego modulera son
Souple reflet, pour qu’il s’y hisse,
Surplombant sa propre maison.

Prodige de musique, intrigue-
Nous, Poésie, en mots si beaux,
Des flots et du reflux de l’aigue
Jaillissante sous les sabots
De Pégase qui te prodigue,
Imaginaire, ces lambeaux
De sons dansant dans le vent bègue...


Lau
Membre
Messages : 273


Posté à 21h20 le 21 Mar 20


J'y vois, soul, la grâce des aigles

[Devant l'art que Mnémosyne anse :
Le saxo s'affranchit des règles]

Le Free mûrit, dès qu'on y pense.


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 21h49 le 21 Mar 20


Dans le fruit free, un art espiègle
Etudie, âpre préséance,
Comme Darwin sur le "Beagle",
Tout le panel d'une occurrence.


Lau
Membre
Messages : 273


Posté à 22h05 le 21 Mar 20



Saga du sorgo, du blé, l’aigre
ADN eût l’outrecuidance
En ombres fines sur le seigle
De permuter –la rime danse- ?


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 23h22 le 21 Mar 20


Que cette rime - bigre - bigle !
(Quoique si l'outre cuit dans ce
Chorégraphique semblant, sigle
Ou bien marque : - C'est d'une transe !)



Ce message a été édité - le 22-03-2020 à 16:43 par Salus


Pierre
Modérateur
Messages : 6220


Posté à 08h50 le 22 Mar 20

Il m'a toujours paru étrange que pour exister une façon autre doivent lutter contre la première…
Ou que la première pour exister encore doivent ferrailler avec la seconde...


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 16h42 le 22 Mar 20


Moi, j'aime la prose, quand elle est belle, ou seulement intelligente...


Pierre
Modérateur
Messages : 6220


Posté à 10h56 le 23 Mar 20

… moi aussi.


Saintes
Membre
Messages : 1182


Posté à 07h52 le 24 Mar 20

Que ce lai n'est point laid !

Partageant votre goût
Pour ce bel exercice

Laissons aux fielleux le dégoût
Qu'ils se piquent aux feuilles du cirse

Et cueillons-en les fleurs
Laissant là la rumeur.


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 17h33 le 24 Mar 20


Merci pour ce bagout
Lu, dans ta lettre sise,

De ces commentaires, au bout !
(Quand à ceux qui piquent leur crise,

Nous, sourds à ces clameurs,
Ignorerons leurs mœurs...


CinquiemeVallee
Membre
Messages : 662


Posté à 22h46 le 25 Mar 20

Coucou

"Ces lambeaux ...dans le ...bègue"...

Je lis en mer et le vent postillonne ses embruns...Ainsi vint donc aussi
l'esprit bègue au marin ,
jonglant avec ses verres... Salut



Coucou



Ce message a été édité - le 25-03-2020 à 22:53 par CinquiemeVallee


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 00h40 le 26 Mar 20


Euh...
- Ça m'échappe !


CinquiemeVallee
Membre
Messages : 662


Posté à 10h58 le 26 Mar 20

https://books.openedition.org/pup/4099

...Oui, j'ai aimé "le vent bègue"

Salut


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 17h03 le 26 Mar 20


Ah, oui :

Fors est li vens qui le ondes enpaint.
Ces nez baloient de coi chacuns se plaint.
Et pou s’en faut que le plus fors n’estaint.
Dieu reclamerent et avec tant bon saint :
« Hé, sires Dieus, qui trestote rien vaint.
Abesiés nos cest vent qui nos destraint. »
Dieus a oïe la parole de maint.
Baisse li vens, li orages remaint.

(Anseÿs de Mes, w. 10968-10975)
La geste des Lorrains est un cycle de cinq chansons de geste anonymes datant des XIIéme et XIIIéme siècle...

...Et je dédie à CinquiemeVallee, marin indéfectible, le texte suivant :



Nef


Dans l'âcre écume intrinsèque des mots,
Nous extrairons, raison, ta quintessence ;
Et, sur des sons infinitésimaux,
Se déploiera l'ample musique intense

Où plane, plume, en quelque écho subtil
Ouvrant les sens, la tessiture bleue !
Exhale, ô Fleur, d'un enivrant pistil
Tout le parfum, dont tu cibles, dans le

Ciel de l'esprit, le centre intemporel !
Et qu'Aphrodite, en cette mousse née
Sous les essors hauturiers du pétrel,
Fasse envoler la logique affinée...

Panthalassa du vrai savoir humain,
Vieil Océan de notre conscience,
Flot des pensers, contre quoi tout fut nain,

Où, frêle voile, un bateau se balance...





Ce message a été édité - le 26-03-2020 à 17:09 par Salus


Machajol
Membre
Messages : 3391


Posté à 17h33 le 26 Mar 20

Prodige de musique, intrigue-
Nous, Poésie, en mots si beaux,
Des flots et du reflux de l’aigue
Jaillissante sous les sabots
De Pégase qui te prodigue,
Imaginaire, ces lambeaux
De sons dansant dans le vent bègue…


Bravissimo ! Maître incontesté d'un art divinatoire ou divin, au choix !

Merci de nous embellir la vie, avec une si belle poésie..


Salut

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Oxalys dans Veuillez sonner[...]
  • Salus dans Tourisme[...]
  • Machajol dans Terre, or, isth[...]
  • Maie dans Rose[...]
  • Saintes dans Rose[...]
  • Mahea dans Mourir[...]
  • Laugierandre dans Je suis un homm[...]
  • Tonindulot dans Je suis un homm[...]
  • Claire003 dans Jalouse des ang[...]
  • De Lesquivir dans L'amour est par[...]