Page : 1-2

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 19h38 le 04 Aug 20




Sous la tiédeur du vent, où mon regard s'exile,
Contemplatif, béat, le bonheur me conduit
À l'ivresse des sens, au concerto fortuit
D'un orgue fascinant dont je suis le vigile.

Au hasard souverain de parcours solitaires
J'ai respiré l'arôme au bienfait reposant,
Des beaux lys safranés aux couleurs légendaires ;
J'ai vu couler les jours couronnant le printemps.

L'orgueil d'un chêne vert que le temps entérine,
Lui confère le lustre, et malgré l'âge ingrat
Qui l'enchâsse au limon sustentant sa racine,
Son feuillage s’habille en tenue d’apparat.

Les parfums, en secret, sur mon chemin disposent
Une ivresse troublante où se fond mon bonheur.
Les trilles des oiseaux aux doux refrains s'imposent
En une mélodie au charme évocateur.

Deux rameaux d’églantine offrent leurs plans de fleurs ;
Se faufile un sentier, sinueux, – ma frontière,
Allant je ne sais où, courtisant les couleurs,
Se perdant comme un chant dans l’aube printanière.

Et la harpe du vent fredonne, énamourée,
Un Oratorio palpable et solennel,
Comme venu des Cieux – présence invétérée,
Que mon ouïe savoure au confidentiel.

J’entends la voix Sacrée, cette voix qui pénètre
Au plus profond de moi en me communiquant
L’émotion, la joie, qui sont en train de naître
En bouquets de pensées, au prestige éloquent.

Que ces instants sont doux au complice regard,
Où, dans ma flânerie, et d’un pas bien paisible,
Ces occultes pigments sans défauts et sans fard,
Forcent d’immensité l’humilité tangible.

ANDRÉ










Ce message a été édité - le 06-08-2020 à 12:11 par Laugierandre


Mahea
Membre
Messages : 597


Posté à 20h59 le 04 Aug 20

Quelle belle et généreuse contemplation! Elle fourmille d'images et d'odeurs enivrantes si bien ciselées. Merci pour cette promenade où mon esprit en joie s'attarde au flux de ton pas poétique. Coucou Coucou Coucou


Machajol
Membre
Messages : 3471


Posté à 22h06 le 04 Aug 20

Une bien belle poésie où j'ai aimé promener mon regard, merci pour cette "délectation" ! Salut


Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 11h58 le 05 Aug 20


Qu'il est bon de te lire, MAHEA, et de savoir que tu partages ce même engouement pour Dame Nature. L'Homme ne sera jamais qu'un simple élément, constitutif, mais non nécessaire de la Nature ; en aucun cas son maître. Comme disait Victor HUGO : "C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas." Je pense que l'espoir de l'avenir est dans la Nature et dans les hommes qui sauront lui rester fidèle, car il y a moins de désordre en elle que dans l'humanité.

UN GRAND MERCI POUR TON TRÈS CHALEUREUX COMMENTAIRE que j'espère mériter.

Je te souhaite de passer une très positive journée.

CARPE DIEM

ANDRÉ

Salut Salut Salut



Ce message a été édité - le 05-08-2020 à 11:59 par Laugierandre


Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 12h05 le 05 Aug 20


Je constate que nous partageons les mêmes valeurs et que nous avons ce même engouement pour la nature, MACHAJOL. Mais quel poète dans l'âme pourrait-il être insensible à sa féerie, surtout en ce moment, après cette longue période de confinement, et où nous avons hâte de profiter de ses bienfaits.

Je te remercie vivement pour ta visite bucolique, ainsi que pour cette très sympathique et sincère appréciation à laquelle nul poète ne pourrait rester insensible, tant émane de ces mots l'Amitié et la considération.

BISOUS marseillais et excellente journée.

CARPE DIEM

ANDRÉ

Salut Salut Salut


Kerdrel
Membre
Messages : 550


Posté à 12h32 le 05 Aug 20

Si ce poème n'était pas signé,sans nul doute on devinerait l'auteur, car il synthétise à lui seul, ton goût prononcé pour la nature et toutes les facettes de ce perpétuel spectacle qui enchante tes yeux

Coucou Coucou Coucou

excellente journée, pensées troublées par tous ces feux de forêts chez vous, grâce a orange je peux suivre les infos en temps réel

Bien à toi

PS ; si tu as le temps par simple curiosité va lire mon dernier post en poésie libre



Ce message a été édité - le 05-08-2020 à 12:33 par Kerdrel


Hoho
Membre
Messages : 264


Posté à 16h22 le 05 Aug 20

Salut André,

Tu partages ici une poésie euphonique, tout en synesthésies et embellie par le choix de la rime croisée.

Une lecture agréable et des sensations foisonnantes multipliées par l'hypallage : "Au hasard souverain de parcours solitaires
J'ai vu couler les jours couronnant le printemps."


Ce quatrain tout en musique est d'un chant berceur :
"Les parfums, en secret, sur mon chemin disposent
Une ivresse troublante où se fond mon bonheur.
Les trilles des oiseaux aux doux refrains s'imposent
En une mélodie au charme évocateur."

Tu nous donnes à voir, en somme, une jolie églogue au décor animé.

J'aime un peu moins le quatrain en "é" mon ouïe trouve ce phonème exagéré (sans mauvais jeux de mots) :
"Et la harpe du vent fredonne, énamourée,
Un Oratorio palpable, auréolé,
Comme venu des Cieux à bord d’un char ailé,
Afin que mon ouïe en soit exagérée."

A vrai dire, en poésie romantique, quelques textes me paraissent d'une grande beauté, notamment ceux de Lamartine et de Nerval (le statut romantique de ce dernier est à revoir). La plume d'Hugo, quant à elle, ne m'a séduit qu'un nombre très réduit de fois. Je me suis notamment attardé sur la lecture des Contemplations et à part certaines pièces que je trouve bien tournées, la plupart de l'oeuvre me paraît fatiguée par la rime suivie et "l'hosanna vibrant des montagnes lointaines".

Enfin bref, cet avis n'engage que moi et est sans doute mû par ma haine secrète de la rime suivie (même si ici tu alternes "ré" et "lé" le "é" domine).

Je te souhaite, André, une agréable après-midi et laisse le fin mot à Verlaine, Salut Salut

"Prends l'éloquence et tords-lui son cou !
Tu feras bien, en train d'énergie,
De rendre un peu la Rime assagie.
Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où ?"




Ce message a été édité - le 05-08-2020 à 16:23 par Hoho


Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 21h29 le 05 Aug 20


Que répondre à des impressions aussi élogieuses, Cher HOHO, si ce n'est que je les sais sincères, en espérant les mériter.

Oui, Jean VAUQUELIN DE LA FRESNAYE, DU BELLAY, LAMARTINE, MUSSET, Victor HUGO, et bien d'autres, ont écrits de superbes pages sur la poésie bucolique, appelée en d'autres temps la poésie pastorale.

Moi aussi, HUGO ne me séduit que dans quelques unes de ses oeuvres, bien que je possède l'ensemble de son immense production.

C'est exact, mon sixième quatrain aurait sans doute gagné à être "phonétiquement moins répétitif, et les rimes en "é" dénotent sans doute un peu dans le reste du poème avec des rimes bien distinctes. Sans doute vais-je le revoir.

En tout cas, je te remercie vivement pour tes exégèses très détaillées et pertinentes.

Excellente fin de soirée, HOHO.

ANDRÉ

Salut Salut Salut


Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 12h20 le 06 Aug 20


Bonjour HOHO,

Après lecture et relecture, il m'est apparu, effectivement, que ce sixième quatrain pouvait heurter l'oreille, et qu'il était souhaitable d'en changer les rimes.

Chose faite. Je te remercie pour ta prévenance.

Très bonne journée, Cher Ami de plume.

ANDRÉ

Salut Salut Salut


Hoho
Membre
Messages : 264


Posté à 20h28 le 06 Aug 20

Bonsoir André,

Relire ton texte fut un moment poétique harmonieux et sans bémol.

Bonne soirée, cher André Salut Salut


Jean-Mi
Membre
Messages : 389


Posté à 21h36 le 06 Aug 20

André,

OUI j’aime beaucoup ton poème : c’est une belle promenade au bras de Dame Nature.
C’est rigolo seul le premier quatrain est en rimes embrassées : Est-ce volontaire ?
Et comme ça :

« Sous la tiédeur du vent, où mon regard s'exile,
Contemplatif, béat, le bonheur me conduit
D'un orgue fascinant dont je suis le vigile
À l'ivresse des sens, au concerto fortuit. »

C’est juste une idée !
J’ai une petite critique : ne trouves-tu pas qu’il y ait trop de « au » (12) :
« À l'ivresse des sens, au concerto fortuit… »
« Au hasard souverain de parcours solitaires
J'ai respiré l'arôme au bienfait reposant,
Des beaux lys safranés aux couleurs légendaires… »

Jean-Mi


Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 12h48 le 07 Aug 20


Bonjour Cher JEAN-MI,

Oui, je sais. Je ne suis pas un adepte inconditionnel de ce genre de mélange de rimes, mais il m'est arrivé dans quelques uns de mes poèmes de commencer ou de finir un quatrain de la sorte.

En fait, rien n'interdit l'usage des "rimes mêlées", leur succession étant libre, à condition, bien entendu, de respecter la règle de la récurrence masculine-féminine qui s'applique aux différentes dispositions de rimes.

De nombreux poètes ont utilisé cet aménagement des vers.

Un exemple,, avec ces deux premiers quatrains de "SE VOIR LE PLUS POSSIBLE" d'Alfred de MUSSET. (Rimes embrassées dans le premier quatrain ; rimes jumelles (ou plates) dans le second quatrain.



Se voir le plus possible et s'aimer seulement,
Sans ruse et sans détours, sans honte ni mensonge,
Sans qu'un désir nous trompe, ou qu'un remords nous ronge,
Vivre à deux et donner son cœur à tout moment ;

Respecter sa pensée aussi loin qu'on y plonge,
Faire de son amour un jour au lieu d'un songe,
Et dans cette clarté respirer librement -
Ainsi respirait Laure et chantait son amant.


Au sujet des "au", honnêtement je ne m'étais pas rendu compte que cela puisse altérer le côté sonore du poème qui s'échelonne sur huit quatrains.

Là aussi, il y a des exemples assez frappants, qui me semblent plus répétitifs, comme par exemple, ces vers de MOLIÈRE :

Je l'ai vu, dis-je, vu, de mes propres yeux vu,
Ce qu'on appelle vu. Faut-il vous le rabattre
Aux oreilles cent fois et crier comme quatre !


Ou encore ce distique de Francis JAMMES :

Qu'y a-t-il, qu'y a-t-il, qu'y a-t-il dans mon coeur ?
Aimer. Aimer. Aimer. Abîmez-moi encore.


Je ne pense pas que ce phénomène de redondance des "au" (assez répartis et loin les uns des autres), ait particulièrement attiré l'attention.

Mais, bien entendu, ta remarque est objective, et je sais que ton intention est respectable et des plus amicales. C'est une chance que nous ayons cet état d'esprit sur le forum.

Toute ma chaleureuse Amitié et considération.

ANDRÉ

Salut Salut Salut



Ce message a été édité - le 07-08-2020 à 19:42 par Laugierandre


Tonindulot
Membre
Messages : 2305


Posté à 20h26 le 07 Aug 20

Je suis sous le charme ce qui déchaîne en moi, être sans cible, une envie de boulot sans quitter le sol.

Il est vrai qu'à lire ceci tu seras un peu plié...mais que veux-tu ...je n'ai pas trouvé mieux pour dire mon admiration devant tant de précises images..

Le calembour te plaît, c'est pourquoi je te livre ce commentaire de poids chiche...

Salut clindoeil clindoeil clindoeil Salut


Jean-Mi
Membre
Messages : 389


Posté à 21h02 le 07 Aug 20

Je suis d’accord avec toi Tonindulot, c’est réellement du bon boulot et tout ton Être est en émoi… et rien ne frêne nos élans poétiques…

Oui André,
Quand je découvre un poème, je le lis d’abord avec les yeux puis, s’il me plait ensuite à voix haute.
C’est peut-être mon côté photographe qui prime.
Avant que d’écrire, je m’exprimais par la photographie…. argentique, en noir et blanc… pouf c’est loin !
« rimes jumelles (ou plates) » : Je ne savais pas qu’on appelait des rimes suivies ou plates aussi des rimes jumelles.
On en apprend tous les jours.

Jean-Mi


Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 11h23 le 08 Aug 20


Bonjour TONIN,

En tant qu'hêtre humain friand des jeux de mots, je lilas de bien beaux calembours. Ce serait un pêcher de s'en priver. Il faut continuer à pratiquer le hight teck du rire, même si ce n'est pas toujours coton.

En tout cas, tu ne fais pas chou-blanc.

MERCI, TONIN.

Excellent week-end.

CARPE DIEM

ANDRÉ

Salut Salut Salut

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Jean-Mi dans Confession[...]
  • Salus dans Cyclique[...]
  • Saintes dans Poète, il faut[...]
  • Rickways dans RECUEIL COLLECT[...]
  • Jjnad dans RECUEIL COLLECT[...]
  • Libellule21 dans RECUEIL COLLECT[...]
  • Tigrou dans Ne bougeons plu[...]
  • Mahea dans Ô givre[...]
  • Ombrefeuille dans RECUEIL COLLECT[...]
  • Vincento dans Faut sortir, fa[...]