Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Oxalys



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Catégorie : IMAGINAIRECliquez ici pour lire tous les poèmes de la catégorie:IMAGINAIRE

Petit conte médiéval

Highslide JS

Fame (1902) - détail par Edmund BLAIR LEIGHTON
Illustration proposée par Oxalys


Des ailes au surcot, au chapel un nuage,
Ainsi beau troubadour était venu chanter
L’amour d’un chevalier pour dame au doux visage
A la cour du seigneur lors d’un riche dîner.
Tel un oiseau fuyard, par tous temps en voyage,
Le lendemain partit, épris de liberté,

Au trot de son balzan, ivre de liberté
Il vit comme un nomade ignorant les nuages,
Saluant en passant d’autres gens du voyage
Autour d’un feu de camp réunis pour chanter
Après avoir chassé aux bois de quoi dîner.
Mais il garde en son cœur les traits d’un beau visage

Entrevu au festin parmi d’autres visages,
Teint de lis, yeux d’azur, couleur de liberté,
Oiselle inespérée dans ce bruyant dîner,
Nimbée de blanche coiffe, immaculé nuage.
Elle incarne l’heur qu’il a maintes fois chanté
Par toutes les contrées jalonnant ses voyages.

Ont-elles sonné le temps de son dernier voyage
Ces prunelles si bleues dans ce radieux visage ?
Après tant de saisons consacrées à chanter,
Doit-il crocher au clou mandore et liberté
Puis cesser de filer comme au ciel un nuage,
Pour se chauffer à l’âtre où cuit un vrai dîner ?

Sitôt prend en dégoût ces minables dîners
Avalés à la hâte au cours de ses voyages
Et voit s’accumuler aux cieux de lourds nuages
Qui transissent son corps et son triste visage.
Il est si dur et froid, l’air de la liberté !
Soudain l’aède n’a plus envie de chanter.

Il se met à rêver désormais de chanter
Pour la charmante oiselle aperçue au dîner
Dans ce sombre castel où le mot liberté
S’apparente aux dangers menaçant tout voyage.
Sur le fougueux balzan sourirait le visage
De la mie le suivant au-delà des nuages.

Au terme du voyage ils pourraient fort chanter.
L’amour sur leur visage, à leur premier dîner,
Brillerait sans nuage, empreint de liberté…


Ma première sextine
Parce que j'aime me lancer des défis


Ecrit par Oxalys
Tous droits réservés ©



*

Il y a actuellement 32 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [55]:
Violette. Rickways. Polymnie2. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Rimatouvent. Machajol. BY-LP. Oxalys. Le bizarre. Evemarie. Maninred. Nostahrj. Royam. Lasource. Ann. Muse31. Saintes. Isa la Bella. Wall. Banniange. Stapula. Marcek. Gaelleloubet. Thierrycabot. Salus. Lucie. Gbandi. Claudel. Mijo. Ottomar. Pilar. Mahea. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Lady. Arcane. Nihilisteo. Myotte. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Mona Farbiu. Drummy. Amon 1er. Geairaret. Typique. Mido. Laurent7869. Lastours. Andre. Ombre. Sebasura. ESTCEGUIDO.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
ESTCEGUIDO. Ombre. Fougeredudesert. Ced le magnifique. Sebasura. Zoetoile . Crampshalterofilia. Tony. Manon_climb. Cracovien. Andre. Habenaria Radiata. Shakespeare Junior 971. Taw. Eclat de lune. Lastours. Togson. Fifty. Laurine. Momolemarin.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924