Page : 1-2

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 13h00 le 27 Mar 20




Critiques et brocards




Dans la moelle substantifique
Des arts laids se cache un lézard :
En nous le fond, sans forme attique,
Ne résonne - un peu - que trop tard !
Séparer l’aile et la musique
Comme d’une belle le fard,
C’est souvent faire preuve étique
(Exemple : un vers cochon sans lard)
Il s’agit, bien plus que classique,
De prosodie où nul hasard
N’intervient, chaque grand cacique
Du son libre y tient une part.
Or le cas (sic !) antithétique
Est légion - le verbe est cossard
Qui conspue une rime antique,
Lui opposant son ton poissard
Déclarant la guerre merdique
A l’intemporel Balbuzard
Dans le froid, et guère médique,
Courant qui semble d’un blizzard !
- Tout langage offre une musique ;
Certaines côtoieront l’isard
Pour, sur quelque sommet mnésique,
Semer l’or du sonnet musard,
Roi du poème où tout s’intrique
Dans la fresque, et jusqu’à Ronsard,
D’un azur paradigmatique,
Ensemençant ainsi l’essart
Laissé par l’aède hellénique
Au bon vouloir du maquisard
Dont la muse agreste s’implique...


CinquiemeVallee
Membre
Messages : 662


Posté à 13h51 le 27 Mar 20

J'ai tout , tant qu'amont cavalé, moi pire ami d'escrime antique... Coucou
Le temps d'un wiki m'avaler, histoire de pédiamétrique...

Enfin, les quatre derniers vers, ont allumé dans mon essart le restant d'une herbe critique ...

Alors relisant à l'envers, j'ai découvert à dos d'isard que mon esprit était lourdingue...

Vraiment ces quatre derniers vers
Offrent au simple maquisard une chance de bourlinguer en camouflant sa nullité... Coucou


Ensuspens
Membre
Messages : 288


Posté à 14h02 le 27 Mar 20

Au bon vouloir du maquisard
Dont la muse agreste s’implique...


"l'essence ciel" est dit me semble t il clindoeil
après tout le reste me semble si peu important Salut


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 14h39 le 27 Mar 20


"J'ai tout , tant qu'amont cavalé, moi pire ami d'escrime antique..."

- Fasciné !


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 15h12 le 27 Mar 20


Le reste fait de beaux poèmes :




Aux modernes


Vous vivez lâchement, sans rêve, sans dessein,
Plus vieux, plus décrépits que la terre inféconde,
Châtrés dès le berceau par le siècle assassin
De toute passion vigoureuse et profonde.

Votre cervelle est vide autant que votre sein,
Et vous avez souillé ce misérable monde
D'un sang si corrompu, d'un souffle si malsain,
Que la mort germe seule en cette boue immonde.

Hommes, tueurs de Dieux, les temps ne sont pas loin
Où, sur un grand tas d'or vautrés dans quelque coin,
Ayant rongé le sol nourricier jusqu'aux roches,

Ne sachant faire rien ni des jours ni des nuits,
Noyés dans le néant des suprêmes ennuis,
Vous mourrez bêtement en emplissant vos poches.



Charles-Marie LECONTE DE LISLE, fouriériste, abolitionniste...et pauvre.
1818 - 1894


CinquiemeVallee
Membre
Messages : 662


Posté à 16h14 le 27 Mar 20

D'actualité ! Coucou


Ensuspens
Membre
Messages : 288


Posté à 16h25 le 27 Mar 20


Charles-Marie LECONTE DE LISLE, fouriériste, abolitionniste...et pauvre.
1818 - 1894

Sans un sou, ok! Mais pauvre... Hum! clindoeil


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 17h05 le 27 Mar 20


Tu as raison !

...Mais sa rime était plus riche que lui :


Le Sommeil du Condor.


Par delà l’escalier des roides Cordillères,
Par delà les brouillards hantés des aigles noirs,
Plus haut que les sommets creusés en entonnoirs
Où bout le flux sanglant des laves familières,
L’envergure pendante et rouge par endroits,
Le vaste Oiseau, tout plein d’une morne indolence,
Regarde l’Amérique et l’espace en silence,
Et le sombre soleil qui meurt dans ses yeux froids.
La nuit roule de l’Est, où les pampas sauvages
Sous les monts étagés s’élargissent sans fin ;
Elle endort le Chili, les villes, les rivages,
Et la mer Pacifique, et l’horizon divin ;
Du continent muet elle s’est emparée :
Des sables aux coteaux, des gorges aux versants,

De cime en cime, elle enfle, en tourbillons croissants,
Le lourd débordement de sa haute marée.
Lui, comme un spectre, seul, au front du pic altier,
Baigné d’une lueur qui saigne sur la neige,
Il attend cette mer sinistre qui l’assiège :
Elle arrive, déferle, et le couvre en entier.
Dans l’abîme sans fond la Croix australe allume
Sur les côtes du ciel son phare constellé.
Il râle de plaisir, il agite sa plume,
Il érige son cou musculeux et pelé,
Il s’enlève en fouettant l’âpre neige des Andes,
Dans un cri rauque il monte où n’atteint pas le vent,
Et, loin du globe noir, loin de l’astre vivant,
Il dort dans l’air glacé, les ailes toutes grandes.


Ensuspens
Membre
Messages : 288


Posté à 17h12 le 27 Mar 20

C'est sur! J'suis folle de croire, de ressentir, de vibrer... en cette beauté!

Passez moi une camisole!
Mdr


Lau
Membre
Messages : 275


Posté à 18h35 le 27 Mar 20



...Impulse au désir de l'Icare
Un trot de Pégase et l'à-pic
est horizontal, une gare
Où fricotent l'âme et l'aspic.








Ce message a été édité - le 27-03-2020 à 18:36 par Lau


Ensuspens
Membre
Messages : 288


Posté à 21h08 le 27 Mar 20

...J'ai souri et me suis blottie au creux de moi. ça fait du bien!

Merci Messieurs, c'est un plaisir de vous lire.

Salut


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 21h58 le 27 Mar 20


Merciàtoi ! (ton plaisir nous est cher) :

Si bizarrement qu'on bigarre
De tons les couleurs du topic,
C'est toujours une âpre bagarre
Distillée en son alambic !


Lau
Membre
Messages : 275


Posté à 08h41 le 28 Mar 20



Diverse est la forme ; on sépare
En thème, en style, en classe chic,
Textes et verve et s’en empare
Un lecteur virtuel, un geek (?).


Salus
Membre
Messages : 4721


Posté à 18h47 le 28 Mar 20


Reprenons...
- Sur "Critiques et brocards", c'est un service de Lau, légèrement coupé :


...Impulse au désir de l'Icare
Un trot de Pégase et l'à-pic
Est horizontal, une gare
Où fricotent l'âme et l'aspic.


- Répons, Salus, lâchant honteusement le fil et l'azur, il récupère, sans états d'âme, la balle en fond de court :

Si bizarrement qu'on bigarre
De tons les couleurs du topic,
C'est toujours une âpre bagarre
Distillée en son alambic !

Reprise de L. qui, collant au nouveau sujet, s'autorise un anglicisme, mais la rime, bic ou pic, se fait rare !
(rappelons que les monosyllabes bénéficient d"une dérogation)


Diverse est la forme ; on sépare
En thème, en style, en classe chic,
Textes et verve et s’en empare
Un lecteur virtuel, un geek (?).


Tentative désespérée de S : le Passing-shot de la dernière chance (l'inceste étymologique avec "parare" «préparer, apprêter, arranger» est consommé ; Un zeste de mauvaise foi nous fera arguer de la diversité des sens):

Les prétentions dont on se pare
Sont cruelles, voilà le hic !
- C'est d'une affre sudoripare
Pour l'intellect, c'taérobic !




Ce message a été édité - le 28-03-2020 à 19:51 par Salus


Lau
Membre
Messages : 275


Posté à 19h40 le 28 Mar 20



[Bien sûr ! "parare" : tu gagnes le point ! j'en glisse un dernier... Parce que j'aime bien ce jeu : Vers 1 : exaspération feinte ; vers 2 : assagissement ; vers 3 : excuse appelant la clémence ; vers 4 : respect et invitation à la joie]

Inceste ! Comment ? Je me barre !
Mais correct est ton diagnostic,
Or, si j’insiste et j’accapare
Ton temps, c’est en joyeux loustic !

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Hoho dans Le serpent (pol[...]
  • Mahea dans Sur ma balanço[...]
  • Machajol dans L'Audacieux[...]
  • Tigrou dans Flow grimpant[...]
  • Lau dans Flow grimpant[...]
  • Laugierandre dans Je suis un homm[...]
  • Aurorefloreale dans
  • Oxalys dans Veuillez sonner[...]
  • Salus dans Tourisme[...]
  • Maie dans Rose[...]