Page : 1

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Philippeb
Membre
Messages : 23


Posté à 23h15 le 21 Jan 21

Parfois sans le vouloir, dans le coin d'un tiroir,
On retrouve à la nuit une lettre jaunie,
Vieux courrier aux senteurs de papier d'Arménie,
Qui depuis des années reposait dans le noir.

C'est la voix du passé qui murmure ce soir
Un refrain d'autrefois, et le vent d'insomnie
Me fait souvenance sous la lune infinie,
Du petit lit de bois où le coeur plein d'espoir,

L'enfant presque endormi, dans son blanc vêtement,
Attendait sans souci ses chers et vieux parents
Dans le bercement doux des étoiles natives.

Oh ! Mes chers disparus que la mort a figés,
L'enfant grandi verse quelques larmes furtives
Et sans bruit referme le tiroir du passé.





Ce message a été édité - le 21-01-2021 à 23:15 par Philippeb



Ce message a été édité - le 03-02-2021 à 21:09 par Philippeb


Arcane
Membre
Messages : 1088


Posté à 09h53 le 22 Jan 21

Coins secrets d'une vie insondable,
Tiroirs à jamais fermés
Missives égarées dans le sable,
Surprenants sont tous les secrets !

Sonnet émouvant et bien construit, rappel d'un passé que je partage et comprends si bien !
Merci Philippe !



Salut



Ce message a été édité - le 22-01-2021 à 09:55 par Arcane


Laugierandre
Membre
Messages : 1866


Posté à 12h02 le 22 Jan 21


Bonjour PHILIPPEB,

Ces vieux papiers, patrimoine de note mémoire, font resurgir des "images" précieuses chargées de nostalgie.

Ouvrir les portes du passé, apporte souvent certaines réponses à l'instant présent. Je pense que la sagesse spirituelle est tutrice des vestiges de notre passé, car c'est là que nous réalisons la grandeur humaine face aux événements de la vie.

Un sonnet bien attendrissant, servi par une plume expressive qui met en exergue les plus beaux sentiments.

Coucou Coucou Coucou

Ma bien chaleureuse Amitié et toute ma considération.

ANDRÉ

Salut Salut Salut



Ce message a été édité - le 22-01-2021 à 12:02 par Laugierandre


Philippeb
Membre
Messages : 23


Posté à 19h40 le 22 Jan 21

Merci pour vos commentaires Lucienne et André
Salut


Kerdrel
Membre
Messages : 768


Posté à 08h56 le 23 Jan 21

il sommeille parfois des trésors dans les tiroirs secrets


Jean-Mi
Membre
Messages : 589


Posté à 12h30 le 23 Jan 21

Philippeb,

C’est beau, tendre et bien écrit. J’aime.
Ton poème me fait penser à Baudelaire :

« J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans.
Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans,
De vers, de billets doux, de procès, de romances,
Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances,
Cache moins de secrets que mon triste cerveau… »


Bravo pour ce joli sonnet.
Jean-Mi


Machajol
Membre
Messages : 3774


Posté à 16h05 le 23 Jan 21


Un autre souvenir (désolée pas de classique ici) !


La robe fleurie
par Machajol

Une robe dans une armoire
Oubliée là depuis longtemps
Je la regarde dans le miroir
Les souvenirs rajeunissants

J'avais vingt ans j'allais au bal
Robe fleurie escarpins noirs
J'étais jolie sans aucun mal
Là, contre lui tard dans le soir

Tenant la main de celui qui
Deux mois plus tard me demandait
De l'épouser et j'ai dit oui
J'étais ravie et je l'aimais

Puis passèrent mois et années
Fanèrent les beaux jours d'amour
Il s'enfuit loin et pour toujours
Abandonnant femme et enfants

Et cette robe là maintenant
Ravive bal de mes vingt ans
Tournant au bras d'un bel amant
Depuis parti comme étranger

Mais sans regret je la remets
Dans l'armoire et je me permets
De la porter au bal prochain
Souriante aux beaux lendemains

Robe fleurie vol'ra encore
Faisant tourner coeur des amants
Aux printemps et automnes d'or
Belle de mai infiniment

(2018)


Beau poème, Philippeb.


Il m'a fait penser à celui-ci ; d'après un livre dont je n'ai lu que deux ou trois lignes et le titre (une vieille robe oubliée au fond d'une armoire!)...

Salut


Philippeb
Membre
Messages : 23


Posté à 23h15 le 24 Jan 21

Merci Kerdrel, Jean-Mi et Mâcha pour vos commentaires, j'ai bien transpiré pour écrire ce sonnet, respecter la forme tout en faisant passer un sentiment...Mais c'est là la beauté du sonnet !
Mâcha, belle de mai serez toujours...
Jean-Mi, Baudelaire est notre maître à tous, nous ne sommes qu'apprentis, mais parfois nous écrivons quelques beaux poèmes, merci de l'allusion.

Salut Salut Salut



Ce message a été édité - le 24-01-2021 à 23:16 par Philippeb

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Rickways dans RECUEIL COLLECT[...]
  • Violette dans Plantes[...]
  • Lau dans Ornithologie[...]
  • Jim dans La tour enjôle[...]
  • Salus dans Plantes[...]
  • Serona dans Jean Vasca, un [...]
  • Hazarian dans Au poète artis[...]
  • Laugierandre dans Perplexe[...]
  • Eric dans Jean Vasca, un [...]
  • Kerdrel dans La tour enjôle[...]