Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.

Alfred DE MUSSET Poète suivant: Alfred DE MUSSET






Charles BAUDELAIRE



Prénom: Charles
Nom: BAUDELAIRE

Né(e) en : 1821
Mort(e) en :1867

Biographie

Charles Pierre Baudelaire (Paris, 9 avril 1821–id., 31 août 1867) était un poète français.

Baudelaire se vit reprocher son écriture et le choix de ses sujets. Il ne fut compris que par quelques-uns de ses pairs. Dans Le Figaro du 5 juillet 1857, Gustave Bourdin réagit lors de la parution des Fleurs du mal : « Il y a des moments où l'on doute de l'état mental de M. Baudelaire, il y en a où l'on n'en doute plus ; — c'est, la plupart du temps, la répétition monotone et préméditée des mêmes choses, des mêmes pensées. L'odieux y côtoie l'ignoble ; le repoussant s'y allie à l'infect... ».

Aujourd'hui reconnu comme un écrivain majeur de l'histoire de la poésie française, Baudelaire est devenu un classique. Barbey d'Aurevilly voyait en lui «un Dante d'une époque déchue».

Au travers de son œuvre, Baudelaire a tenté de tisser et de démontrer les liens entre le mal et la beauté, la violence et la volupté (Une martyre). En parallèle de poèmes graves (Semper Ædem) ou scandaleux pour l'époque (Delphine et Hyppolite), il a exprimé la mélancolie (Mœsta et errabunda) et l'envie d'ailleurs (L'Invitation au voyage).


Eléments biographiques

En 1827, son père (un prêtre "défroqué") meurt mais cet homme lettré, épris des idéaux des Lumières et amateur de peinture, peintre lui-même, lui laisse un héritage spirituel. Un an plus tard, sa mère se remarie avec le chef de bataillon Jacques Aupick. Le futur poète ne pardonnera jamais à sa mère ce remariage et l'officier Aupick, devenu ambassadeur, incarne à ses yeux tout ce qui fait obstacle à ce qu'il aime : sa mère, la poésie, le rêve, la vie sans contingences.

Renvoyé du lycée pour une vétille en 1839, Baudelaire choisit de mener une vie en opposition aux valeurs bourgeoises incarnées par sa mère et son beau-père. Celui-ci, jugeant la vie de son beau-fils "scandaleuse", décide de l'envoyer en voyage vers les Indes. Voyage que Baudelaire écourtera, mais qui imprégnera pourtant son imaginaire (amour de la mer, vision d'un ailleurs exotique).

De retour à Paris, il s'éprend de Jeanne Duval, jeune mulâtresse, avec laquelle il connaîtra les charmes et les amertumes de la passion. Dandy endetté, il est placé sous tutelle judiciaire et connaît dès 1842, une vie misérable. Il commence alors à composer plusieurs poèmes des Fleurs du mal. Critique d'art et journaliste, il défend en Delacroix le représentant du romantisme en peinture. En 1848, il participe aux barricades mais souhaite surtout, dit-on, exhorter les insurgés à fusiller... Aupick. Plus tard, il partage la haine de Gustave Flaubert et de Victor Hugo pour Napoléon III.

Les Fleurs du mal paraissent en 1857 et le recueil est en partie condamné « pour outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». La nouvelle édition de 1861 sera enrichie et restructurée mais aussi amputée de six poèmes interdits par le juge Pinar (Les bijoux ; Le Léthé ; À celle qui est trop gaie ; Lesbos ; Femmes damnées [le premier poème] ; Les métamorphoses du vampire), réunis plus tard sous le titre Les Épaves.

Tombe de Baudelaire

Le poète part alors pour la Belgique et se fixe à Bruxelles où il prépare un pamphlet contre ce pays qui figure à ses yeux une caricature de la France bourgeoise. Il y rencontre Félicien Rops qui illustre les Fleurs du mal. En 1866, lors d'une visite à l'église Saint-Loup de Namur, Baudelaire a une perte de connaissance à la suite de laquelle il subit des troubles cérébraux, en particulier l'aphasie. Il meurt en 1867 et est enterré au cimetière du Montparnasse (6ème division), dans la même tombe que son beau-père le général Aupick et que sa mère.

Le Spleen de Paris sera édité à titre posthume en (1868). À sa mort, son héritage littéraire est mis aux enchères. Michel Lévy (éditeur) l'acquiert pour 1 750 francs. Le jugement de 1857 ne sera revisé, et Baudelaire réhabilité, qu'en 1949.

Wikipedia


Ses poèmes

 TITRE Date
 A celle qui est trop gaie A celle qui est trop gaie

Ta tête, ton geste, ton air Sont beaux comme un beau paysage ; Le rire joue en ton visag...
X X [6] [4] 27/12/09
 A une dame créole A une dame créole

Au pays parfumé que le soleil caresse, J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés...
[1] [1] 27/12/09
 A une passante A une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait. Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueu...
X [8] [12] 27/12/09
 Au lecteur Au lecteur

La sottise, l'erreur, le péché, la lésine, Occupent nos esprits et travaillent nos corps,...
[4] [2] 23/09/10
 Bohémiens en voyage Bohémiens en voyage

La tribu prophétique aux prunelles ardentes Hier s'est mise en route, emportant ses petits...
X [10] [1] 27/12/09
 Châtiment de l’orgueil Châtiment de l’orgueil

En ces temps merveilleux où la Théologie Fleurit avec le plus de sève et d’énergie On ...
[10] [6] 27/02/11
 Correspondances Correspondances

La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles ;...
[0] [2] 27/12/09
 De profundis clamavi De profundis clamavi

J'implore ta pitié, Toi, l'unique que j'aime, Du fond du gouffre obscur où mon coeur est tomb...
[0] [1] 27/12/09
 Elévation Elévation

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées, Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,...
[1] [2] 27/12/09
 Elévation Elévation

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées, Des montagnes, des ...
[2] [2] 15/04/17
 Enivrez-vous Enivrez-vous

Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible ...
X [3] [6] 01/11/10
 Harmonie du soir Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;...
[0] [3] 27/12/09
 Hymne à la Beauté Hymne à la Beauté

Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme, Ô Beauté? ton regard, infernal et divin,...
[8] [5] 22/05/12
 Je n'ai pas pour maîtresse une lionne illustre... Je n'ai pas pour maîtresse une lionne illustre...

Je n'ai pas pour maîtresse une lionne illustre : La gueuse, de mon âme, emprunte tout son lus...
[2] [2] 23/04/17
 L'albatros L'albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,...
X [9] [4] 27/12/09
 L'âme du vin L'âme du vin

Un soir, l'âme du vin chantait dans les bouteilles : " Homme, vers toi je pousse, ô cher désh...
[0] [0] 27/12/09
 L'Ennemi L'Ennemi

Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage, Traversé çà et là par de brillants soleils; ...
[4] [3] 27/12/09
 L'étranger L'étranger

- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? Ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ?...
[2] [2] 06/07/17
 L'invitation au voyage L'invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur, Songe à la douceur D'aller là-bas vivre ensemble ! Aimer ...
X [3] [2] 27/12/09
 L'Irrémédiable L'Irrémédiable

I/ Une idée,une Forme, un Etre Parti de l'azur et tombé Dans un Styx bo...
[1] [3] 26/02/14
 La beauté La beauté

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre, Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour...
[0] [2] 27/12/09
 La chevelure La chevelure

Ô toison, moutonnant jusque sur l'encolure ! Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir !...
[0] [1] 27/12/09
 La Mort des Amants La Mort des Amants

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, ...
X [4] [4] 27/12/09
 La mort des pauvres La mort des pauvres

C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ; C'est le but de la...
X [13] [5] 22/09/15
 La Musique La Musique

La musique souvent me prend comme une mer! Vers ma pâle étoile, S...
[0] [2] 10/06/11
 La servante au grand coeur La servante au grand coeur

La servante au grand coeur dont vous étiez jalouse, Et qui dort son sommeil sous une humble p...
X [0] [1] 09/05/17
 La vie antérieure La vie antérieure

J'ai longtemps habité sous de vastes portiques Que les soleils marins teignaient de mille feu...
[0] [2] 27/12/09
 le chat le chat

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;...
[0] [1] 03/08/15
 Le mort joyeux Le mort joyeux

Dans une terre grasse et pleine d'escargots Je veux creuser moi-même une fosse profonde, ...
[0] [2] 27/12/09
 Le revenant Le revenant

Comme les anges à l'œil fauve, Je reviendrai dans ton alcôve Et vers toi glisserai san...
[0] [0] 06/12/10
 Les aveugles Les aveugles

Contemple-les, mon âme ; ils sont vraiment affreux ! Pareils aux mannequins, ...
[5] [4] 04/07/13
 Les bijoux Les bijoux

La très-chère était nue, et, connaissant mon cœur, Elle n’avait gardé que ses...
[0] [3] 21/08/13
 Les ténébres Les ténébres

Dans les caveaux d'insondable tristesse Où le Destin m'a déjà relégué ; Où jam...
[1] [0] 12/10/16
 L’horloge L’horloge

Les Chinois voient l’heure dans l’œil des chats. Un jour, un missionnaire, se promen...
X [5] [2] 11/01/12
 Obsession Obsession

Grands bois, vous m'effrayez comme des cathédrales ; Vous hurlez comme l'orgue ; et dans nos ...
[14] [2] 05/09/10
 Recueillement Recueillement

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir ; il descend ; le...
[0] [2] 27/12/09
 Remords posthume Remords posthume

Lorsque tu dormiras, ma belle ténébreuse, Au fond d'un monument construit en marbre noir,...
[0] [1] 27/12/09
 Sarah la louchette Sarah la louchette

Je n'ai pas pour maîtresse une lionne illustre : La gueuse de mon âme, emprunte tout son lus...
[0] [1] 27/12/09
 Semper eadem Semper eadem

" D'où vous vient, disiez-vous, cette tristesse étrange, Montant comme la me...
[0] [3] 28/01/13
 Spleen Spleen

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ...
X [3] [3] 27/12/09
 Une Charogne Une Charogne

Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme, Ce beau matin d'été si doux : Au détour...
[8] [4] 27/12/09







Il y a actuellement 23 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [62]:
Licorne. Violette. Rickways. Skywheeler. Polymnie2. Jmd. Lo. Tonindulot. Pierre. Machajol. BY-LP. Oxalys. Colline. Evemarie. Maninred. Nostahrj. Royam. Ann. Muse31. Muserhode. Louis. Saintes. Isa la Bella. Louis Vibauver. Wall. Stapula. Lefebvre. Soleil factice. Marcek. Joa. Ma douce. AR_d_N. Salus. Aguirre. Eolia. Claudel. Mijo. Anemone. Pilar. Mahea. Sylvain2023. Aurorefloreale. Leonard. Maldoror. Ventvert. Yanis abrous. Isabelle Chevalier. Mickael. Par ma voix. Mona Farbiu. Coeur de poete . Jamsens. Typique. Lastours. Ced le magnifique. Noiressaim. Bleu Horizon. Joailes. Maitia. F.Lo. Vincentcros. Mathilde.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Esther. Aristote. Mathilde. Lili95. Mandarine. L_homme_regarde. Lanter. Licrone. Le fou. Hannah. Colfeau. Vincentcros. Lou-guit. FranckLPSME. F.Lo. Nazca. Le Corbeau Noir. Novembre a Paris . Pivoine. 5g.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924