Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète
Charazed



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent
             

Tous les poèmes sur le thème : MIROIRCliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:MIROIR

Le monde perdu


Monsieur, m’invite à danser
Il voulait tellement s’amuser
Lui, qui semblait tout contrôler
Se prend t-il pour le faux- dieu qui n’a qu’un œil ?
Ignorant, qu’il ne va faire que son propre deuil

Qui pour tuer une soi-disant mouche
Ne trouvant aucune règle dans sa poche
Sollicite une troupe de poètes
Mais en réalité, ils faisaient partie d’une secte

Cette mouche, que même votre génie, n’a pas pu l’écraser
Vous obligeant ainsi, à jouer de la comédie
Et combien votre joie, était grande
Le jour, pensant avoir trouvé la faille de Sherazade
Devant, cette carte de fragilité
Qu’elle-même, vous a jeté
Pour découvrir, jusqu’où, le diable vous le remplacez

Au début, je ne sais si sympathie que j’éprouvais
Ou, si en découvrant le crabe, j’ai compati
Mais, au fil du temps, toute la réalité, je la voyais
Car, sherazade, sait décoder ce que les murs de votre demeure, chuchotaient

Monsieur, je doute bien fort, que vous savez
C’est quoi « aimer »
Votre pareil, qui se croit intelligent
Ne peut être qu’un serpent
Avec ses vilains yeux, exprimant le néant


Monsieur, apprenez à vos ami(e)s
Si dans votre monde, on ose parler d’amitié
Que quand on nait souillure, on ne souille pas l’impur
Par contre, on n’aime souiller que le pur


Mais, j’avoue que le seul mystère, que je n’ai pu élucider
C’est quand, le soi-disant déhanchement, il vous a choqué
Alors que vous bénissez la pornographie d’à côté


J’en rie, quand je me rappelle, ce que m’a dit
Un de votre troupe : J’écris des « Public averti »
Mais, je suis timide et mes pensées,
En plein jour, je ne peux les exprimer !
Qu’il était maladroit ce comédien
Rejoindre son ancienne tour, lui vaut bien !


Ce passage, dans votre cité
N’a que confirmait mes premières idées
Les monstres n’ont jamais cessé d’exister
Et il faudra toujours être muni
D’armes et de bouclier


Je vous quitte aujourd'hui
Car dans votre monde, on ne sème que de mauvais fruits
Mon monde à moi, un jour, je vais le trouver
Car, « Contre toi désespoir! », je ne cesserai de chanter



« Miroir, miroir…Qui je suis ? »

Ecrit par Charazed
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 8 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [0]:

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [6]:
Littlecaty. Levent. kigo. CinquiemeVallee. Paul Lefort . Paul.Lefort.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Paul.Lefort. Paul Lefort . CinquiemeVallee. kigo. Levent. Littlecaty. Rickways. Gigi c. Clairemarine. Marinambre. Stefane. Kuamedi. TheJujitsu. Otris. Tanteyole. Richarsonne. Miltanya. Cecilia . Petou. Ohazar.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924