Connectez-vous pour participer          Identifiant perdu     S'inscrire   

Lespoetes.net, la poésie sur internet.

       


Discussion en direct Connectez vous pour participer.


 Poète ,
 Illustrateur
La veuve noire



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)



Poème précédent Poème suivant
           

Tous les poèmes sur le thème : VERITECliquez ici pour lire tous les poèmes sur le thème:VERITE

Le temps des rires.

Highslide JS

je l'ai fait le 01/11


Le temps des rires,
Rime avec souffrir

Quand je me mets à me souvenir
De leurs mots qui déchirent

Et de leurs coups qui détruisent.
Enfant j’étais seule et incomprise

Enfant le dessin et l’écrit
Étaient mes ailes de colibri

Dans un monde où voler est maladie
Et ou me voir pleurer est interdit.

Peut-être est-ce pour ça aussi
Qu’ils n'ont jamais eu répits

À m'offrir une seconde sans cris.
Sans coups et moqueries.

Alors je dessinais cet idéal
La fille que personne ne remballe

Qui se défend et qui sourit.
Que l'amour réussit.

Seule dans la cour cachée,
Sans amour ni épaule ou pleurer

Je rêvais doucement,
J’espérais simplement.

Que quelqu’un m’aime
Sans haine ni peine

Il est apparu celui qui m’a aimée
Et il m’a engrossée

J’ai dù avorter seule délaissée
Il m’a abandonné sans regretter.

Sans mots ni excuses
L’enfant il le refuse

Alors j’ai pleuré pour la première fois
J’ai tué l’être qui était en moi.

Blessée et encore jeune et naïve
Je me suis noyée à la dérive

A seize ans seulement droguée alcoolique
Comment disparaître ? En fumant une brique.

Jamais mon enfant ne viendra au monde
Et jamais je ne serai ronde.

Je dessinais en secret l’amour
Y’a des contrefaçons, du lourd.

J’ignorais ma raison par peur
Le shit en consommation chaque heure.

Et le temps qui défile et se perd
J’ai réalisé que la vie m’était chère.

Que je pouvais servir à protéger mon frère.
à défaut d’être une mère

Devenue indestructible, j’ai 18 ans.
La musique m’attire surtout le chant.

J’ai passé le mauvais cap et je fume Marlboro
Plus de shit qui dérape et de faux tempo

Ma vie commence à peine et j’avance doucement.
L’amour m’appelle je l’entends.

Je travaille, avec des enfants
Leur apprend la vie et quelques
instruments

L’entraide, le respect et la tolérance uniquement.
Pourtant j’ai à peine 19 ans.



Ecrit par La veuve noire
Tous droits réservés ©



*
Signaler le poème (Thème inapproprié)

Il y a actuellement 42 visiteurs sur le site !

MEMBRES CONNECTES ACTUELLEMENT  [4]:
Violette. Oxalys. Aurorefloreale. Arcane.

LES MEMBRES QUI SE SONT CONNECTES IL Y A MOINS DE 24H  [38]:
La veuve noire. Violette. Polymnie2. Lo. Tonindulot. Kim Aquilina. Pierre. Pampelune. Machajol. Oxalys. Evemarie. Nostahrj. Royam. Madykissine. Ann. Fregat. Banniange. Lefebvre. Marcek. Joa. Luluberlue. Salus. Lucie. Mijo. De Lesquivir. Poetedza. Aurorefloreale. Leonard. Arcane. Piwi87. Arnaud Gerard. Tristesse. Guigui90000. Laurent L.. Isabelle Chevalier. coeur de poete . Drummy. Fdx.

LES DERNIERS MEMBRES INSCRITS :
Geairaret. bachlord. Anton. JustForYou. Nanar. J.uli.ette. Micharrd. Kota. Emimar. Saad El bellaoui. Iffic. Starman. Sagapresse. Brinsa. Louis.B. Zen. Imdbaur Thurar. LeNouveauMillenaire. Vitoo. Jaime.

********
Contact
Copyright©Lespoetes.net
Tous droits réservés
Site déclaré à la CNIL sous le n°1023924