Page : 1-2

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Oxalys
Modérateur
Messages : 2398


Posté à 15h02 le 08 Aug 20

En réponse au commentaire de Mahea :

Oxalys,

Il est entendu depuis des lustres que « les femmes qui lisent sont dangereuses » et j'en ris, ce serait un vaste débat... Sur ce forum comme sur le site, et pour le plaisir de tous, la poésie et l'expression des sentiments nous lient, la Femme n'inspire t-elle pas de tout temps, l'amour, la souffrance, l'espoir, et bien plus encore ?
Je déplore que la muse, n'ait pas de masculin à ce jour, et ce serait un beau défi à proposer aux poètes qui nous le rende si bien !


Lien internet

****

Il est une question que je me pose :
Comment dit-on « la muse » au masculin ?
Ne riez Messieurs si demander j’ose.
J’ai cherché l’équivalent mais en vain.

J’en appelle à vous, académiciens.
La gente poétesse ne dispose
D’aucun mot, c’est à perdre son latin !
Il est une question que je me pose :

Qui nous inspire nos écrits en prose
Ou en vers, peu importe le dessin,
Qui nous vaut cet élan de virtuose,
Comment dit-on « la muse » au masculin ?

Ne me racontez pas de baratin !
Quand femme chante l’amour ou la rose,
A qui doit-elle ce si doux refrain ?
Ne riez Messieurs si demander j’ose.

La muse vous mène à l’apothéose,
Ou vous incite à prendre un ton badin.
A qui devons-nous aussi belle chose ?
J’ai cherché l’équivalent mais en vain.

A la carence une thèse s’impose :
Longtemps femme inculte n'écrivit point,
Privée d’âme, pas de métempsycose,
C’est pourquoi de muse elle n’eut besoin.

Il est une question…




Salut


Mahea
Membre
Messages : 597


Posté à 20h08 le 08 Aug 20


J'admire et j'envie ton aisance à rebondir sur le sujet, qui met la balle au centre. Une question qui a du être mise cent fois sur l'ouvrage, et demeurera probablement toujours, accessoire...

C'est comme une ritournelle qu'il plaît à entendre, qui va d'un regard calme, la main est tendue avec humour teinté d'ironie, sans reproche, ni amertume, une attente en suspension dans laquelle il nous faudra encore patienter, je crois même, soupirer, dans une tessiture qui nous est propre dira-t-on

splendide ! j'espère qu'une mise en voix se fera.

Bonne soirée Oxalys. Salut



Ce message a été édité - le 08-08-2020 à 22:00 par Mahea


Jean-Mi
Membre
Messages : 383


Posté à 21h36 le 08 Aug 20

Oxalys,

Un muset, un museau ou un muselot ?
Où est donc ce pierrot, obscur étranger,
Ce drôle de gars, secret zigoto
Qui voudrait pour vous être passager !

Jean-Mi


Solem
Membre
Messages : 299


Posté à 22h11 le 08 Aug 20

Chafouine

Cette question "ma Muse"
Alors arrive à point
S'il était une ruse
On est bien les témoins

Car parfois elle abuse
Un peu du masculin
Qui fit de Syracuse
Un signe du déclin

Cette question m'amuse
Encore et plus que moins
Quand mon Esprit refuse
Et l'observe de loin

Car c'est bien une Empuse
Á l'air de diablotin
Qui parfois la diffuse
En visage chafouin...

Solem... Café "Musain" Mdr


Hoho
Membre
Messages : 264


Posté à 22h21 le 08 Aug 20

Parmi les nombreux mots que notre idiome essaime
J'entends, Dame Oxalys votre questionnement.
Et d'un autre côté le combats vivement :
N'est-il point suffisant d'être muses vous-même* ?

Rappelons-nous l'aède enchanté par sa lyre.
Rappelons-nous sa muse et sa verve loquace.
Sachez-bien Oxalys qu'on dut croire au Parnasse
Afin de justifier si étrange délire.


Car une muse est femme,
Point de muses pour elle !
Sensitive est son âme
Qui manie le calame
D'une grâce si belle.



Salut Salut

Ps : vous-mêmes



Ce message a été édité - le 08-08-2020 à 22:21 par Hoho


Tonindulot
Membre
Messages : 2305


Posté à 11h09 le 09 Aug 20

Cela mérite réflexion pour relever le gant...
Les hommes sages n'ont jamais reléguer la femme comme il est dit..

Il en est cependant qui se comportent fort mal en mâle dominant..

Mais la domination s'exerce dans d'autres cas...

C'est elle qu'il faut combattre avec des répliques pacifiques à la hauteur des grands esprits.

Coucou Coucou


Kerdrel
Membre
Messages : 550


Posté à 11h33 le 09 Aug 20

la muse n'existe pas c'est un
mythe pour macho miteux
qui lorsqu'il n'a pas d'inspiration
l'accuse à sa place

Sourire Mdr Salut


Mahea
Membre
Messages : 597


Posté à 12h30 le 09 Aug 20

Quelle mauvaise foi! Mdr


Kerdrel
Membre
Messages : 550


Posté à 14h12 le 09 Aug 20

la foi n'a rien à voir la dedans, ce serait chercher la femme du père Noël

Coucou Mdr


Laugierandre
Membre
Messages : 1326


Posté à 19h28 le 09 Aug 20


Bonsoir OXALYS,

D'abord, et puisque la vocation, après avoir posté un poème, est pour ceux qui en ont pris connaissance de le commenter, et qu'à part MAHEA, qui a donné ses sentiments sur ta composition, c'est à mes impressions que je donnerai la priorité.

Je partage, d'ailleurs, son analyse pointue au niveau de la fluidité de tes vers avec, en filigrane, la légèreté et la malice que tu dispenses, sans acrimonie. Ce poème à l'esprit de la légèreté et le souffle de l'à-propos. Tes mots sont bien choisis et la trame exposée en appelle davantage à la sagacité du lecteur qu'à la gausserie. Oui, tu sais
élégamment rebondir sur un sujet.

Coucou Coucou Coucou

Pour en venir à l'équivalent masculin de "Muse", je ne pense pas que le mot existe. Si ce n'est que le terme "Pygmalion" me semblerait le plus approprié et le plus rapprochant.

En effet, et en extrapolant un peu , "Pygmalion", par la constance et la fougue de son Amour, a bien insufflé la vie à sa création, la statue "Galatée", un peu comme la Muse insuffle l'inspiration au poète. On pourrait aussi parler de "Mentor" qui signifie ( l’homme qui dicte), comme Muse masculine.

Dans les théories de l'inspiration, comme on le trouve déjà chez PLATON, le poète reçoit la dictée du Dieu dont l’esprit souffle en lui...

En tout cas, et comme l'écrivait Victor HUGO, il me plait de mettre en exergue sa citation : "Quand tout se fait petit, femme vous restez grande !"

Bonne soirée, OXALYS.

Salut Salut Salut ET MERCI pour ce partage pointu et lucide.

ANDRÉ


Oxalys
Modérateur
Messages : 2398


Posté à 19h42 le 10 Aug 20


Mahea
Rebondir sur le sujet ne m’a pas demandé trop d’effort. J’ai écrit et posté ce poème en LIBRE en 2016

Lien internet

Puisque tu le demandes si gentiment, une mise en voix se fera au format MP3 à partir de cette rubrique libre.
N'ayant pas de compte ni chez chez YT ni chez Deezer, je ne peux pas envoyer de montage-audio au forum.
Le choix de la musique n'est pas dû au hasard : Sois femme et "Cast your fate to the wind"


Jean-Mi
Las, une immense carence dans notre langage gréco-romain. Aussi bien chez les uns que chez les autres, les femmes n’ayant pas accès à l’alphabétisation, uniquement utiles pour trimer, enfanter, distraire les hommes…. pas besoin de chevalier servant pour leur inspirer des vers….

Solem
mouaiiii

Beaucoup de bruit pour pas grand chose
C’est comme qui dirait la réponse du berger
A la bergère : « tu sais pas de quoi tu causes
Tais-toi, viens ma belle, allons gamberger !"
However, merci trotzdem !

Hoho
D’accord, une muse est femme, mais une femme qui aime rimer n’a-t-elle pas droit –parité oblige- d’être chouchoutée par un ???? comment déjà ? chevalier servant, Sigisbée, Pygmalion… Enfin bref, un homme inspirant qui l'inspire.
Parce que …Toutes ces dames n’ont pas forcément les goûts intimes de Sappho, la mythique souveraine de Lesbos !


Tonindulot
Si tous les hommes étaient aussi sages que toi, Tonin, la question ne se poserait même pas de savoir pourquoi les femmes se sont vu interdire si longtemps une loge au Mont Parnasse. Heureusement, à force d’insistance, il arrive que certains leur accordent une petite place…A conditions qu’elles ne leur fassent pas trop d’ombre…. Hombres cariños que no toleran la sombra !

Kerdrel
C’est bien ce que je pensais…. Seulement je n’ai pas osé le dire si crûment.
Je constate seulement que de trop nombreuses collègues féminines qui venaient volontiers avant s’abtiennent maintenant… C’est fort dommage…

André
Ton commentaire m’honore et me redonne envie de participer plus souvent aux activités du forum.
Puisse cet encouragement convaincre d’autres poètes-femmes (je n’aime pas trop le mot poétesse, bien que reconnu par l’académie) dont je regrette le silence.



Mes amitiés poétiques à toi-une et vous tous-autres


Salut clindoeil


Pierre
Modérateur
Messages : 6327


Posté à 08h23 le 11 Aug 20

Y'a qu'à dire le muse et c'est marre.

En même temps si cette solution avait été adoptée avant ton poème on n'aurait pas eu ton poème. Ce qui aurait été dommage.

Je serai d'accord avec l'égalité en tous points des genres et de leurs orthographes quand je ne serai plus tenté de dire "après vous madame"...

Dimanche j'ai même tenu une porte ouverte alors que j'étais déjà entré dans la boulangerie...

Putain, je vous dis c'est pas gagné!


Oxalys
Modérateur
Messages : 2398


Posté à 17h47 le 11 Aug 20

D'autant moins gagné que même laisser passer une femme devant pour monter l'escalier ne promet plus de regarder sous la jupe, vu qu'elles sont toutes en pantalon, les meufs aux jours d'aujourd'hui... cool


Pierre
Modérateur
Messages : 6327


Posté à 18h56 le 11 Aug 20

Ah ça ma p'tit' dam' c'est bien vrai!

Personnellement et à titre encyclopédique j'aimerais bien monter derrière un écossais. (Pas le petit pois hein... quoi que l'écossais n'est pas toujours bien monté...)


Attention
Membre
Messages : 53


Posté à 14h02 le 12 Aug 20

Peut-être le synonyme masculin de la muse… c’est l’Ange.
Si vous voulez encore débattre sur le sexe des anges…
La beauté de la femme c’est qu’elle rêve parfois d’être (comme) un homme,
Alors qu’elle a tout déjà pour plaire…
Cela étant dit, « ma muse », dit s’appeler comme Dieu…pour le reste je n’ai pas encore vérifié...

Mdr Salut

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Rickways dans RECUEIL COLLECT[...]
  • Tigrou dans Ne bougeons plu[...]
  • Mahea dans Ô givre[...]
  • Ombrefeuille dans RECUEIL COLLECT[...]
  • Vincento dans Faut sortir, fa[...]
  • Lau dans Ô givre[...]
  • Kerdrel dans Poète, il faut[...]
  • Laugierandre dans Poète, il faut[...]
  • Jim dans Un cas d'école[...]
  • Salus dans Ô givre[...]