Page : 1-2

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Lau
Membre
Messages : 684


Posté à 14h48 le 28 Feb 21



C’est l’outremot, c’est l’interstice et s’enfle un chas
Quand, subrepticement, s’enquille et ronge et guigne
Une autorité mue au son de l’échalas
Qui, tournesol, répand son humeur sur la vigne :

Un grain du bronze, un éclair surgissant du pagne,
Un fin duveté d’or qu’asticote un roulis,
Que quelque cataracte animée accompagne
Le bleuissant essor des corolles de lis !

Ainsi par-delà ce mot-ci, fasse que cogne,
Et grince et crisse et meure et gueule et glousse et grogne,
L’endurance de la mélasse.

Aussi, par devant ce mot-là, qu’un instant signe
En pleins et déliés, qu’ouvre l’ultime ligne
La fragrance de l’âme, hélice.




Ce message a été édité - le 28-02-2021 à 18:05 par Lau


Salus
Membre
Messages : 5146


Posté à 15h22 le 28 Feb 21


Hélice, hélas, désoxyribonucléique ?
Qui plisse et passe, en phénotype littéral,
Depuis la mer de la mémoire au littoral,
Notre culture et le savoir...toute musique !






Ce message a été édité - le 28-02-2021 à 16:43 par Salus


Tigrou
Membre
Messages : 370


Posté à 17h00 le 28 Feb 21

Délictueusement vice et râles !


Lau
Membre
Messages : 684


Posté à 18h04 le 28 Feb 21



Salus,

Se glisse et glace un lemme, un navire amiral
Au riff, au blast d’un œil kaléidoscopique ;
Y bat alternative onde stroboscopique,
Le prime son du Bang ! un long chant minéral.

[et merci le "des" lis devient "de" lis]


Tigrou

Ouvertement lisse et graal…






Salus
Membre
Messages : 5146


Posté à 18h39 le 28 Feb 21


Le navire amiral, le "Colégram èpique",
Fait route vers le large, et comme un animal
Plonge à la vague glauque, au vert flot lacrymal,
Et cingle au vent vers quelque cancéreux tropique.


Tigrou
Membre
Messages : 370


Posté à 18h56 le 28 Feb 21

Pic épique Eole est grave !


Lau
Membre
Messages : 684


Posté à 19h25 le 28 Feb 21



Pour la courge au goût goyave !



Du grand creux de la houle à l’écumeux crêt, pal,
On dirait un yoyo qu’obsède une eurythmique
Idée au bout du doigt d’un skipper fou, comique,
A rêver des zéniths en juin près de Bhopal.




Ce message a été édité - le 28-02-2021 à 20:11 par Lau


Salus
Membre
Messages : 5146


Posté à 20h24 le 28 Feb 21


La métaphore fend, telle une nef attique,
Le flot tumultueux qui bouillonne, sans mal,
Et malgré son tonnage infinitésimal,
Surfe au vague des mots sur sa carène antique !


Lau
Membre
Messages : 684


Posté à 21h23 le 28 Feb 21



Antique est ce coracle et son bois de santal
A gouté mille mers, mille vents mais l’unique
Océan mire un ciel où le rostre cosmique,
Où, du marlin, l’estoc, pour la Lune, est fatal.


Hoho
Membre
Messages : 351


Posté à 22h20 le 28 Feb 21

Les senteurs des fortes prêles
Fondent dans le son qui crisse
Au sein du cahot des vièles
On croit ouïr la mélisse.


Salus
Membre
Messages : 5146


Posté à 00h19 le 01 Mar 21


Nous l'avons renfloué cent fois ce bord mnésique
Et dès qu'en vue, au moindre amer continental,
Nous fuyions vers le grand large du mental
En refusant le port sûr du havre classique.








Ce message a été édité - le 01-03-2021 à 00:21 par Salus


Machajol
Membre
Messages : 3825


Posté à 02h23 le 01 Mar 21

Chapeau Messieurs !!
je reviendrai à cette lecture Salut


Lau
Membre
Messages : 684


Posté à 10h04 le 01 Mar 21



Yô Mâcha ! You're welcome



Hoho,

Cataracte, foudre et grêles,
Quand revient le calme, glisse
L’eau rose des aquarelles
Sur la menthe et la réglisse.



Salus,

Hélice, hélas, désoxyribonucléique ?
Qui plisse et passe, en phénotype littéral,
Depuis la mer de la mémoire au littoral,
Notre culture et le savoir...toute musique !

Se glisse et glace un lemme, un navire amiral
Au riff, au blast d’un œil kaléidoscopique ;
Y bat alternative onde stroboscopique,
Le prime son du Bang ! un long chant minéral.

Le navire amiral, le "Colégram èpique",
Fait route vers le large, et comme un animal
Plonge à la vague glauque, au vert flot lacrymal,
Et cingle au vent vers quelque cancéreux tropique.

Du grand creux de la houle à l’écumeux crêt, pal,
On dirait un yoyo qu’obsède une eurythmique
Idée au bout du doigt d’un skipper fou, comique,
A rêver des zéniths en juin près de Bhopal.


La métaphore fend, telle une nef attique,
Le flot tumultueux qui bouillonne, sans mal,
Et malgré son tonnage infinitésimal,
Surfe au vague des mots sur sa carène antique !

Antique est ce coracle et son bois de santal
A gouté mille mers, mille vents mais l’unique
Océan mire un ciel où le rostre cosmique,
Où, du marlin, l’estoc, pour la Lune, est fatal.

Nous l'avons renfloué cent fois ce bord mnésique
Et dès qu'en vue, au moindre amer continental,
Nous fuyions vers le grand large du mental
En refusant le port sûr du havre classique.

C’est un vaisseau fantôme et, des flots seuls, vassal ;
De la Mer du Nectar au blizzard de l’Arctique,
Une muse, sa mousse, au souffle poétique,
Offre parfois la voie en ce sombre abyssal.


Salus
Membre
Messages : 5146


Posté à 13h16 le 02 Mar 21


La lyre d’Apollon, qui malgré son arc, tique,
Comme Poséidon, devant l'étrange Baal,
Nouveau venu saignant dans la honte et le Graal,
La lyre resurgit, têtue et sporadique...


(Gra_al / Ba-al, je sais bien, mais je leur ai toujours préféré, à la diérèse, une syllabe longue !)




Ce message a été édité - le 02-03-2021 à 13:25 par Salus


Violette
Membre
Messages : 68


Posté à 13h38 le 02 Mar 21





Ce message a été édité - le 02-03-2021 à 14:17 par Violette

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1-2

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Violette dans Minéral[...]
  • Ensuspens dans Es tu plus heur[...]
  • Lau dans Es tu plus heur[...]
  • Ann dans [Jeux]Pour occu[...]
  • Salus dans Technique, donc[...]
  • Hoho dans L'aigle assis, [...]
  • Machajol dans Haïku[...]
  • CinquiemeVallee dans L'aigle assis, [...]
  • Philippeb dans Ton beau visage[...]
  • Oxalys dans Correspondance [...]