Accueil
              
         

Les orients
par Banniange


En Galilée Les lèvres scellées Elohim regarde encore Le visage blême du Jourdain En Galilée Les cheveux fatigués Des femmes invoquent encore Les visages défaits des défunts En Galilée Les mains empourprées Les guerriers prient encore Le visage ravagé de l'aurore Quel rêve s'est ensablé Dans les tempêtes de la haine ? Quelle ombre a recouvert L'émeraude des plaines ? Mémoire exilée Au long des années Près d'un puits amer Où sanglotent les saints Mémoire oubliée Comme une goutte de rosée Près des terres occupées Où meurent des orphelins Quel rêve s'est ensablé Dans les tempêtes de la haine Quelle ombre a recouvert L'émeraude des plaines ? Le cantique des pierres C'est la nuit du Nakba Le frère écorché De l'atroce Shoah Le cantique des pierres Brise les tables de la loi Idole arbitraire Du procès de Kafka Dans le livre du désert Clame le solitaire "Aux vains sacrifices Je préfère la justice".

Texte que j'avais écrit,il y a un certain temps, devant l'épouvantable gâchis des guerres du moyen-Orient, il reste hélàs d'actualité...

Poème posté le 14/11/15


 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.