Accueil FORUM Inscription/connexion

Ondée
par Arden


Or La ville étalait tous ses petits métiers par les rues pavées Vers cinq heures de l'après-midi La pluie catastropha les heures dorées Vers les touristes perchés Sur d'immenses terrasses Devisions au sein des fumées de pipes Soudain - O Gamaliel!- Un rayon d'or traversa le ciel Et l'on vit en chair dorée Rutiler le beffroi Sous les fronces du ciel funèbre



Poème posté le 01/03/04


 Poète
Arden



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.