Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / CATASTROPHE / Un soir à Port-au-Prince

Thème du mois / Tous les thèmes / CATASTROPHE / Un soir à Port-au-Prince

Thème du mois / Tous les thèmes / CATASTROPHE / Un soir à Port-au-Prince

Un soir à Port-au-Prince
par Aros


La terre fumante grondait, Affreux courroux de la Nature. Le cœur des ruines nivelait Le sort de toutes créatures, Combien de temps sous quel augure. Dans la poussière et la pénombre Hommes et femmes succombaient, Des enfants pris dans les décombres Envahis par la peur criaient, Imaginez comme ils criaient ? Des bidonvilles aux palais : D’un côté les fatras de tôles, De l’autre le béton croulait. Les logis devenaient les geôles D’un désastre assumant son rôle. Nantis et pauvres ne sont qu’ombres Errant ensemble dans la rue, Convoi sans âme qui encombre Les blessés que l’on évacue Partout au travers de la rue. Pas le temps de creuser des tombes La mort est là au caniveau, La mort est la comme une bourbe De sang, de chair et de lambeaux, Ces charniers seront-ils tombeaux ? La terre fumante grondait, Dans la poussière et la pénombre, Des bidonvilles aux palais, Nantis et pauvres ne sont qu’ombres, Pas le temps de creuser des tombes. ¤¤¤¤ Poème écrit en février 2010

Leur vie est tombée dans l'effroi le douze janvier deux mille dix à seize heures cinquante trois.

Poème posté le 01/07/16


 Poète
Aros



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.