Accueil FORUM Inscription/connexion
Thème du mois / Tous les thèmes / LARME / Monts et vallée... de larmes

Thème du mois / Tous les thèmes / LARME / Monts et vallée... de larmes

Thème du mois / Tous les thèmes / LARME / Monts et vallée... de larmes

Monts et vallée... de larmes
par LCM


Ils venaient de se poser sur cette terre... Curieuse terre, d'ailleurs, car lisse, chaude, rosée, légèrement humide, et dénuée de toute végétation... Quoique decì-delà on pouvait apercevoir quelques herbes immensément grandes, voire inquiètantes en regardant la couleur noire qu'elles arboraient. Et très loin au Sud, il semblait même qu'il y avait une forêt inextricable de ces herbes folles... Mais il fallait faire un choix, soit descendre vers cette hypothétique forêt, soit suivre ces deux cours d'eau pratiquement parallèles qui les intriguaient. Ils décidèrent finalement de prendre la direction du Nord... Avançant rapidement sur cette surface souple, ils vîrent rapidement une sorte de gouffre entre ces deux rivieres, mais n'osaient pas s'en approcher. Longeant toujours les flots, ils se dépêchaient de rejoindre les deux fantastiques montagnes qu'ils voyaient au loin... Arrivés au pied de ces montagnes, ils ne pouvaient que constater une chose étrange ; à la cime de chacunes d'elles (au nombre de deux comme les rivières), se nichait une sorte de pic... Peu enclin à escalader, ils continuèrent leur périple. Une pente gigantesque se dressa devant eux. Pas le choix cette fois-ci dit l'un d'eux... on grimpe, ou l'on rebrousse chemin... sans savoir d'où viennent ces rivières... Ils entamèrent donc le chemin vers le haut. Essouflés, mais satisfaits de leurs efforts, et après avoir prit quelque repos, ils repartirent vers l'inconnu. Ils arrivèrent vite vers quelque chose que l'on aurait pû comparer à un "volcan humide" et dont des éclats de soleil s'échappaient... Ils longèrent un pic, qui abritait deux grottes (deux encore...) en direction d'une petite forêt qui semblait entourer un "drôle" de lac. En approchant, ils constatèrent qu'il y avait finalement deux lacs identiques (le deux était-il un chiffre sacré ici ?), et que chacune des rivieres sortait de chacun d'eux... Chose curieuse, l'eau de ces lacs était salée... Les lacs étaient doux et calmes, un peu brumeux, mais recelaient des couleurs inattendues : cerné de blanc (avec quelques stries rouges) un bleu vif entourait en son centre un rond noir de jais qui s'agrandissait et se rétractait en fonction de la lumière. Elle était là, nue dans son fauteuil, pleurant à chaudes larmes, ses beaux yeux bleus embués et murmurant sans cesse : "Pourquoi m'a-t-il quittée ?" Et ses larmes coulaient comme deux fleuves tranquilles jusqu'entre ses cuisses...



Poème posté le 01/05/06


 Poète
LCM



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.