Accueil
Poésie libre / Monsieur !
              
Poésie libre / Monsieur !
         
Poésie libre / Monsieur !

Monsieur !
par Gonzague


Monsieur ! Monsieur ! Monsieur est un gentilhomme Un homme distingué et très élégant Qui se conduit surtout avec délicatesse Il court le guilledou, a des maîtresses Il se fait fort de conquérir les gentes dames De bonne noblesse et non de petite vertu Il ne dédaigne point quelques pucelles Que voulez-vous, il faut donner de sa personne L'exercice est physique, quelquefois technique Car les galantes ont de l'imagination Veulent assouvir des fantasmes cachés Manier la baguette avec art et maestria Mais l'assaut peut-être quelquefois périlleux Des maris cocufiés peuvent sortir l'épée Vouloir retrouver leur honneur bafoué Monsieur doit promptement remettre dans l'étui L'arme de tous les plaisirs et prestement Sans se retourner quitter les lieux du méfait. Monsieur ! Monsieur est un aristocrate Monsieur est né, bien né, il porte une particule Dans son monde, le mot travail est banni Seuls les gens du peuple ont une activité Tout noble a deux passions l'amour et le jeu Il passe du temps aux réjouissances ludiques Et surtout aux divertissements raffinés Il côtoie courtisans, diplomates et seigneurs Versailles est le palais des mille plaisirs Jeux, danse, théâtre, musique, comédie Ces Menus-Plaisirs font la joie de la cour Sa majesté Le Roy est féru de la chasse Apprécie les grands équipages de vénerie Mais Versailles est un vrai tripot, on y joue Parties de cartes, échecs, lotos, jeux de dames Monsieur joue gros, très, vraiment trop gros Tricher est mal vu, perdre est un savoir-être Il affiche sa noblesse par son dédain ! Monsieur ! Monsieur est un privilégié Mais ces temps-ci règne un climat de terreur Il est apparu un tribunal révolutionnaire Qui selon les critères de l’époque présente N’aime pas la caste régnante des aristocrates Monsieur a soudain perdu de sa superbe Fini les frivolités et les mondanités Les frasques et les petits soupers Les nobles sont à la diète, plus de plaisirs Hélas ! Monsieur est arrêté sur le champ A la sortie d’une de ses nombreuses maîtresses Monsieur proteste et fait part de sa qualité Qu’il connait des gens haut placés à la cour Peine perdue ! Il est emmené comme un voleur Dans une prison avant tant d’autres royalistes Par un jugement sommaire, il est condamné A passer à l’échafaud, il faut préciser que Monsieur Dans sa vie, n’avait pas la tête sur les épaules ! Monsieur ! Monsieur est devenu fantôme Un fantôme de haute lignée, de drap noble De bonne éducation et perruque poudrée Monsieur a pu rejoindre le sire Louis XVI Le pauvre Roy a eu un décollement royal Les deux compères se promènent à Versailles La tête sous le bras, très tendance, effet de mode Monsieur bien que mort veut venger le Capétien Il ourdit un plan machiavélique et perfide Battre la campagne, avec une armée de spectres En culottes, bas blancs et chaussures vernies Reconquérir par la peur et l'effroi le domaine de France Monsieur prend la tête des contrerévolutionnaires Il parade, une mouche sur la joue, plutôt sur le linge La troupe marche sur Paris, drôle de soldats en dentelle En face d'eux, l'armée des citoyens prêts à tirer Monsieur prend un air méchant, soudain un coup de vent Un flambeau près de lui, Monsieur prend feu, part en fumée !



Poème posté le 14/08/22 par Gonzague


 Poète
Gonzague



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.