Accueil

Ennui
par Leonardchapo


Encore je me traîne. Enfermé sur ma chaise, Seul îlot habitable de mon sol, Nourri des cendres et plastiques, Tristes séquelles de l'ennui; Auspices d'une corrosion. Je brûle de ne plus rien faire. Je scrute dans le vide Et chez quelques voisins, A la recherche d'une clef A mon embêtement. Mais le ciel sans étoiles Et les rideaux Me condamnent. L'extérieur placardisé Derrière un nuage funèbre, Les yeux se risquent à sonder L'étendue fade sur tréteaux. Mes sens s'arrêtent sur un bout de papier, Brillant de sa blancheur. Et je m'y sens déjà Escalader les mots, Sillonner les lettres. Mais le rêve décroche Après ces actions abstraites. Car le Monde, toujours banni, Pour se venger, je crois, Me jette sur la tête Une fatigue absurde, Elle me tue.



Poème posté le 22/03/20 par Leonardchapo



.