Accueil
              
         

Fête nationale
par Claudel


Saint-Jean, fête de mon pays ; Foi d'église et des abbayes. Peuple d'élan en plein essor, Auras-tu la force d'agir ? Ô, printemps d’érable affranchi ; Mets l’autocratie au défi. Tu seras la forêt du Nord, Le bois du pays à construire. Ô, été aride de pluie ; Bois la rosée de cette nuit. Tu auras la soif du castor Pour un grand pays à bâtir. Ô, automne du jour joli ; Butine le trèfle pâli. Tu seras l'essaim de renforts, L'ost du pays à secourir. Ô, hiver blanc de confettis ; Vois les flocons d’astres nantis. Alors, seras-tu le Centaure Pour voir le pays à venir ? Ah, verrai-je un jour ce pays ? Au Québec, cette fête religieuse de la Saint-Jean souligne le début de l'été et donne lieu à des feux de joie sur les berges du Saint-Laurent. La Saint-Jean est devenue un des symboles de l'affirmation nationale québécoise, devenant le point de convergence des grands rassemblements politiques, sociaux et culturels. Elle demeure à ce jour un des rendez-vous annuels majeurs de la collectivité québécoise. Elle est officiellement appelée fête nationale du Québec depuis 1977.





Tous droits réservés © Claude Lachapelle / juin 2020


Poème posté le 03/06/20 par Claudel


 Poète
Claudel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.