Accueil

Le conflit
par Colline


Leurs regards assombris, dans cet hiver rigoureux; De balafres profondes, immobilisées dans la mémoire Adonisent la garrigue sèche éraillée dans le soir Aux certitudes de la guerre où se beugle le douloureux. Tu révèleras , toi, Georges, l'ineffable et l'odieux Et nous accueillerons, le soir venu, l'ingérence d'hier, Les effrois articulés , lorsque, la confession de l' aïeul En écorchure de la nuit noire, secrète sans aveux De ces jeunes années, dépouillées sur le calendrier.



Poème posté le 02/11/20 par Colline


 Poète
Colline



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.