Accueil

Vertigo
par Effarouchee


[Mezza voce] Penché sur un miroir, savourant mon vertige, Je voguais indolent parmi mes souvenirs ; Et je me demandais qui pourrait m’affranchir De toi, de mes regrets, de tes mots, des vestiges… [Adagio] « Mon bel amour, t’en souviens-tu ? Au point du jour, dans tes bras nus, je demandai qui de nous deux ce triste jeu emporterait - Mais dès longtemps, tu le savais, qu’évanescent se dessinait le dénouement de notre histoire… Dans l’air du soir s’en vont dansant ceux qui rêvaient si vivement d’échappatoires ! » [Crescendo] Mais tu ne chantes pas - seuls résonnent mes cris ; Dans la pluie d’un matin le passé se distille : Le soleil s’est éteint dans le ciel immobile - Qu'avons-nous perdu là? Qu'avons-nous donc acquis? [Accentuato] « Penchée près de tes yeux, je sentais tes longs cils battre contre ma joue comme une paire d’ailes – Car c’était une ombelle ombrant ton regard doux, une fleur volubile autour d’un œil curieux… Mais tu disais : acta est fabula – notre pièce est jouée, etc. » [Più moto] Qu'avons-nous perdu là, sous la pluie d’un matin, Dans le ciel immobile où résonnent mes cris ? Le passé se distille, le soleil s’est éteint, Et tu ne chantes pas ; qu'avons-nous donc acquis? [Acceso] « Dansons, dansons encore - ô prends mon corps! Meurtris-moi de baisers, vois-moi saigner - et offre-moi tes doigts, envole-moi! Adieu mon bel amour, je sais que tu respires! Je reviendrai bientôt te regarder partir - la fièvre de ta peau était mon vertigo. » [Vivacissimo] Qu'avons-nous perdu là, dans ce ciel immobile? Seuls résonnent mes cris sous la pluie du matin: Si tu ne chantes pas, mon passé se distille. Qu'avons-nous donc acquis? Le soleil s'est éteint!

<br />
Avril 2010<br />
<br />
Aurélien Clause
<br /><br />
Un petit essai sur le refrain et le "vers en prose" - ah, si seulement je savais chanter....<br />
<br />
N'hésitez pas à faire un petit tour sur le site de mon groupe d'écriture - http://sites.google.com/site/leffarouchee/home


Poème posté le 19/04/10



.