Accueil

Quand
par Clementine


Quand le silence étreint ta gorge de regrets Et berce les tisons gémissant de douleur, Quand la bouche du Temps embrase les cyprès Et qu’on aimerait tant s’embraser de couleurs. Quand les tessons brisent en tristesse les rires, Que l’écho de ta voix se perd dans un mouroir, Quand la paume du Temps ride les souvenirs Et que le vide ambré perfore ta mémoire. Quand les doux chants d‘amour deviennent cris de haine, Que le visage aimé mensonge à ton miroir, Quand les crochets du Temps t’injecte dans les veines La fureur et la fin d’une si belle histoire. Quand il n’y a plus rien que des portes qui claquent Fustigeant de silence un cœur bleu de souffrance Quand les globes du Temps sont aveugles et opaques Et qu’on voudrait tellement se mourir d’absence. Quand l’amour est offert sur l’autel gris des pleurs S’écoulant en un flux d’ecchymoses en ciboire Quand les rayons se tordent et flagellent ton cœur Quand l’astre cancéreux gangrènent tes espoirs Quand ton cœur est si blanc qu’il se gerce de mort Quand les bras noircis du Temps plantent leur cri blêmes Quand la souffrance geint et que la main se ferme Quand il n’y a plus rien que le silence est mort



Poème posté le 07/05/10


 Poète
Clementine



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.