Accueil FORUM Inscription/connexion
Poésie libre / L'Ange brisé
Poésie libre / L'Ange brisé
Poésie libre / L'Ange brisé

L'Ange brisé
par Agathe


Le vent s'emmêle, roule et soupire lentement; Etouffant ces cris d'un coeur expirant l'Eternel chagrin; En un vide si profond que la Terre semble si lointaine et si profonde; Que le ciel plonge vers le sol, y faisant disparaitre les étoiles. La nuit a engloutie avec elle son amour a lui, pour toujours; Effaçant cruellement la vie qui brulait dans son âme illuminée; Detruisant sa bonté, sa justice et sa compassion; L'entrainant vers le fond sombre où s'achève des milliers de vies. De son sang il a voulu fuir la vie et tenter d'épancher cette douleur; Fuyant tout ses frères avec un détachement si puissant et si obligé; Détruisant tout ce qu'il avait à jamais construit aimé et défendu; Cherchant la mort aussi fortement que l'Amour qui autrefois battait en lui. Sur le plus haut sommet d'une ancienne forteresse, Il regarde sans le voir un monde qui s'illumine de milliers de vies; Immenses, elles s'étendent sous ses pieds, si indifférentes à sa souffrance; Qui envahit l'immensité des cieux, qu'il refuse à venir le trouver. Bientôt, il le sent, ses frères de coeur viendront le retrouver; Pour le dernier adieu avant son départ vers celle qu'il aimait; Au milieu des Hommes, qui lui feront payer cette vie là; Brisant sa pureté; détruisant à jamais sa puissance. Humilié et réduit à la soumission, il ne chercha pas à y résister; Laissant la solitude percée son coeur comme une lame amère; Refermer sa main sur la mélancolie, comme un souvenir de cette vie ; Pour ne jamais oublier la souffrance d'avoir perdu celle qu'il aimait; Pour n'avoir pas su la protéger de la fin de tout êtres sur Terre. Par la main de celui qui avait toujours su lire dans son coeur; Il sent son coeur se réchauffer d'Amour pur et serein; Comme un adieu et une éternelle protection imposée sans son accord; Pour toujours condamné à érer sur Terre avec un coeur si faible. En une dernière volonté il tente de détruire cette flamme qui le brûle; Qui le consume de douleur et d'une peine si meurtrière; Mais le sort infligé l'enserre brusquement par les liens de faiblesse; Et d'un dernier regard noyé dans son immense chagrin; Pour toujours, il vit les iris de celui qui était son frère de coeur, L'ange pour lequel il aurait jadis donné sa vie. Ses ailes se font souffrance et du noir de la mort elles redevinrent blanches; Gonflées par le vent les plumes s'envolèrent dans les nuages orangés; Virevoltants lentement vers le monde des Humains avec maintes craintes; Il devint elles. L'ange de la solitude épanche sa peine au milieu des humains; Rongé à jamais par un Amour perdu et par le sang de son impuissance; Il se noit dans un combat qu'il devra un jour gagner; Souvenirs l'éloignant à jamais de ceux qui pourrait l'y ramener; S'éloignant de tout ceux à qui son coeur pourrait s'attacher ; Il redoute l'Amour; et fuira toujours les mains qui tentent de le sauver.



Poème posté le 21/09/08


 Poète
Agathe



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.