Accueil
           
       

Apocalypse
par Salus

Highslide JS
par Mayor

huile mayor


Apocalypse A Villon, même avant. D’intempérance et du mespris des choses, Perpétuant les banales façons Qu’on inculqua tôt chez nos enfançons, Il disparaît d’antiques passe-roses… Si tant que voir saccagé le jardin Dieu ne sourit et nous veut tous découldre, Sommes mercy par démons et de fouldre, La fin du monde est lancée à l’éden ! La terre immense était partout nostre hôte, De n’avoir su la protéger de nous Fut une error à payer à genoux, Sans dévotion, sans espeir d’antidote ! Qu’avons-nous fait de cette dextre main ? La destruction due au pouce opposable Trouve aujourd’hui sa somme abominable : Fin de ce monde ! et malemort demain… Ci-périront toutes gens en ces trombes ; Nous avons clos l’essor d’un univers ! Aigres et las, de revers en revers, Les survivants regretteront les tombes ! Partout la fault ! L’aigue mue en crachin, Mucus maudit rongeant de mille gouges La soie aux cieux exagérément rouges ! Ce jour, fini, n’en verra de prochain ; Oyez conseil, d’un defunct qui le donne : Frères et sœurs, après nous ne venez ! Devant que mort mieux vault qui ne soient nés, les arbres sont roux du dernier auptonne… S’il n’a maistrie en l’éther aérien ; Nul qu’un dieu puisse espérer d’y survivre ; L’apocalypse aux trompettes de cuivre Ne laissera, pour ainsi dire rien.



Poème posté le 02/09/14


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)




 Illustrateur
Mayor



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'illustrateur (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.