Page : 1

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 12h19 le 28 Sep 20




Poème sur le procédé de l'Antépiphore.

Quand tout se fait frivole, apparence ou insane,
Reste la poésie qui rêve sans orgueil ;
Du cœur elle confie sa beauté courtisane,
Profonde, elle enrichit ce qui échappe à l'œil,
Quand tout se fait frivole, apparence ou insane.

Quand la beauté éclot aux purs transports de l'âme,
Et dans ses fondements s'adresse au vénéré,
Elle inspire au réel ce qu'un regard réclame,
Faisant la part du vrai, le bon sens mesuré
Quand la beauté éclot aux purs transports de l'âme.

Quand souvent le futile adule l'habitude,
Nous tente et puis nous trompe aux yeux du jugement,
La pauvre vérité, dans sa sollicitude,
Nous ouvre les regards bien inopinément,
Quand souvent le futile adule l'habitude.

Poète, il faut rêver pour comprendre le monde,
Car dans l'inconscient est l'authenticité ;
Et l'âme intérieure éclaire vagabonde,
Tout ce qui peut paraître et n'a jamais été.
Poète, il faut rêver pour comprendre le monde.

ANDRÉ




Ce message a été édité - le 28-09-2020 à 12:20 par Laugierandre


Kerdrel
Membre
Messages : 611


Posté à 12h45 le 28 Sep 20

une forme poétique originale que je ne connaissais pas servi par une dentelle de mots...

Coucou
agréable journée


Salut Salut Salut


Mahea
Membre
Messages : 601


Posté à 21h00 le 28 Sep 20

Bonsoir André,
Heureusement, il nous reste encore cela, "Rêver", même si la lumière a du mal a filtrer parfois.
Merci pour tes mots...

Bonne soirée André


Saintes
Membre
Messages : 1261


Posté à 21h14 le 29 Sep 20

Belle évocation du rêve qui papillonne en nous, mais le rêve à la réalité se mêlant donne sa couleur à la vie.


Jean-Mi
Membre
Messages : 446


Posté à 21h45 le 29 Sep 20

Salut André,
Waouhhhhhh ! Antépiphore ?

Poète j’ignorais la belle Antépiphore,
Belle figure antique aimant se répéter,
Plongeant dans l’encrier caresse l’épiphore
Et permet à son âme au jour se libérer.
Poète j’ignorais la belle Antépiphore.

Jean-Mi


Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 18h26 le 30 Sep 20


Bonsoir KERDREL,

L'antépiphore est un procédé qui tient à la fois du "refrain", de "l'anaphore" et de "l'épiphore", et qui consiste dans la répétition en tête et à la fin d'un ensemble poétique d'un même vers.

Quelques poètes, comme BAUDELAIRE, ont eu recours à cette figure, notamment dans les quintils. Son poème "Le Balcon" utilise cette forme de prosodie.

Je te remercie bien sincèrement d'avoir apprécié cette organisation ainsi que la nature de mon poème.

Très bonne soirée.

Ma bien chaleureuse Amitié.

ANDRÉ

Salut Salut Salut


Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 18h42 le 30 Sep 20


Bonsoir MAHEA,

Cette configuration des vers dont usa souvent BAUDELAIRE donne un certain relief à chaque strophe. Incroyable cette diversité d'écriture qu'offrent les procédés et les traits spécifiques du langage poétique.

S'il est un thème éminemment lyrique, c'est bien le "rêve". En effet, il abolit la frontière entre le réel objectif et le subjectif. Il crée un univers fantasmé, à partir d'images fortes empruntées au vécu.

En outre, "rêver" procure un état de conscience passif et généralement agréable dans lequel l'esprit se laisse captiver par une impression, un souvenir, un sentiment, une pensée et laisse aller son imagination au hasard des associations d'idées.

UN GRAND MERCI pour tes mots de gentillesse et d'appréciation.

Très bonne soirée, MAHEA, et ma bien chaleureuse Amitié de plume.

ANDRÉ

Salut Salut Salut



Ce message a été édité - le 30-09-2020 à 18:59 par Laugierandre


Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 18h57 le 30 Sep 20


Bonsoir SAINTES,

Oui, souvent le rêve est axé sur l’opposition entre l’aspect insipide du lieu réel et le désir d'évasion du poète. La meilleure évasion du poète est la "création". C'est dans cette "invention" que l'on découvre ces liens "magiques" à tisser entre le rêve et la réalité. Je pense que le rêve est aussi significatif que la poésie, car son caractère étant désordonné, il est entièrement libre.

MERCI BEAUCOUP, SAINTES, pour cette appréciation bien agréable à lire.

Toute ma sympathie de plume, et excellente soirée.

ANDRÉ

Salut Salut Salut







Ce message a été édité - le 01-10-2020 à 08:10 par Laugierandre


Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 19h44 le 30 Sep 20


Bonsoir JEAN-MI,

Nous n'avons pas fini de fouiller et de découvrir dans les arcanes des procédés poétiques. De ce foisonnement, s'accroît notre passion, notre soif de fantaisie et d'inspiration.

Je suis heureux de savoir que ce dispositif ait eu ton agrément.

Je te remercie chaleureusement pour cette appréciation ainsi que pour ce quintil qui y est associé.

Diaphore, anaphore et puis antépiphore,
Quel arsenal, mon Dieu, de noms bien déroutants !
Tiens ! j'en oubliais un : l'émérite épiphore ;
Tous aussi ténébreux, mais pourtant envoûtants :
Diaphore, anaphore et puis antépiphore...


Excellente soirée, Cher Ami de plume.

ANDRÉ

Salut Salut Salut



Ce message a été édité - le 30-09-2020 à 19:45 par Laugierandre


Hoho
Membre
Messages : 287


Posté à 22h31 le 30 Sep 20

Salut André,

Une finition poétique toujours aussi admirable. Un ton solennel pareil à celui d'une pièce de musique classique qui se suffit à elle-même par la puissance de son ossature rythmique.
J'arrête la comparaison au risque de tomber dans l'hyperbole. Dire que ce poème est bon serait un euphémisme.

Je cède la parole à Hugo qui bouclera ce commentaire un peu farfelu :

Peuples ! écoutez le poète !
Écoutez le rêveur sacré !
Dans votre nuit, sans lui complète,
Lui seul a le front éclairé



Je te souhaite de passer une très bonne soirée Salut


Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 13h01 le 01 Oct 20


Bonjour HOHO,

Je me sens vraiment honoré par tes mots bienveillants et par la spontanéité de tes impressions.

Oui, Victor HUGO, toujours parlant des poètes, a écrit aussi ce superbe et sensible quatrain qui, je pense, correspond bien à nos états d'âme :

Le poète en des jours impies
Vient préparer des jours meilleurs.
Il est l'homme des utopies.
Les pieds ici, les yeux ailleurs.


La mission du poète n'est-elle pas cet engagement dans son temps avec les notions de poète "voyant", de poète guide du peuple et de révolté au sens d’engagé dans son époque, puisqu'il va au-delà du monde sensible, capable de parler au nom de tous, puisque rien de ce qui est humain ne lui est étranger ?

UN GRAND MERCI, HOHO, pour ton Amitié et ta considération.

CARPE DIEM

ANDRÉ

Salut Salut Salut


Loren
Membre
Messages : 24


Posté à 18h29 le 02 Oct 20

Très beau poème avec une superbe illustration! L'espoir apparaît dans Le paysage tourmenté avec le ciel bleu qui émerge.
Que de vérités dans ce poème!
Il faut rêver pour comprendre le monde. Les plus grands inventeurs étaient aussi des rêveurs.


Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 20h01 le 02 Oct 20


Bonsoir LOREN, et un VIF MERCI pour ces mots spontanés d'estime qui engendrent un sentiment du travail accompli, tout en ne remettant en cause mon humilité naturelle, sachant que la perfection restera toujours le but à atteindre. J'ai encore tellement à apprendre. En poésie, je pense que le langage de la passion l'emporte face au langage de la raison.

Je suis tout à fait d'accord que parfois il est plus agréable de rêver sa vie que de la vivre. Quand on la rêve : on l'imagine, quand on la vit : on la subit.

Très bon week-end, LOREN, et l'assurance de ma bien cordiale Amitié de plume.

ANDRÉ

Salut Salut Salut


Jim
Membre
Messages : 1553


Posté à 20h44 le 02 Oct 20

Bien sûr, notre grand Charles mais, j'ignorais le petit nom intime de cette damoiselle, elle est bien rondelette et voici qu'elle me taquine les synapses ! Et dire que certains, cherchant des prénoms à leurs marmousettes, leur collent ceux ronflants de carcasses à roulettes, tandis que prénommer la petite dernière Epiphore, et l'antépénultième Diaphore, voilà qui aurait charmé notre ami Poquelin !
En tous cas, sa sœurette Antépiphore est bien tournée !

Grand merci d'éclairer nos lanternes, Ô auguste Sémaphore !



Ce message a été édité - le 02-10-2020 à 20:57 par Jim


Laugierandre
Membre
Messages : 1430


Posté à 18h34 le 03 Oct 20


Pour éclairer nos lanternes il faudrait que je sois moi-même une lumière. Loin s'en faut Cher JIM. Tous les poètes sont frères, et chacun apporte sa lumière aux autres.

Nos moments de lumière sont, par conséquent, nos moments de partage, car si la culture éclaire la complexité des choses, les poètes les simplifient avec bonheur.

UN GRAND MERCI pour tes mots de considération et d'Amitié.

Passe une bien positive soirée.

ANDRÉ

Salut Salut Salut

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1

Discussion en direct :
Connectez vous pour participer.


Derniers posts :
  • Ensuspens dans Fontaine, fonta[...]
  • Jim dans Alignement[...]
  • Tonindulot dans Pouvons-nous ri[...]
  • Tigrou dans Icône au faste[...]
  • Laugierandre dans Regards...[...]
  • Tango dans La belle voltig[...]
  • Machajol dans Futur[...]
  • Loren dans Et si l'inconsc[...]
  • Kerdrel dans Ultime[...]
  • Clementcheylan dans Et si l'inconsc[...]