Accueil
Poésie libre / Les comptes des bars
              
Poésie libre / Les comptes des bars
         
Poésie libre / Les comptes des bars

Les comptes des bars
par Guillaume Rindelaire


Pour nous, francs buveurs Des alcools amers, Pour nous, grands penseurs Des mots et des vers. Les beaux murs cléments Oh, ne sont-ils pas, Le nid des amants Si doux et si brave ? Mais pauvre est celui Qui n’a jamais bu, Qui n’a jamais fuit Le soleil qui luit… Tristesse pour celle Qui n’a pas connu Les joies de l’ivresse, Ô grand inconnu. Mystique sont ceux Qui n’ont jamais point, Soûls, hurlé leurs vœux Du lointain au loin. Bêtes sont nos frères Qui n’ont jamais su La folie des verres, Le sang de Jésus ! Sacrés sont les bars Où les alcooliques Aux flambants regards Très mélancoliques, Sans moindre souci Dansent dans la fête, Et toute la nuit, S’enivrent la tête. Nous, compteurs d’histoires, Rêveurs de départ, Qu’on nous sert à boire ! Dans ce puant bar. Et ces murs cléments Oh, ne sont-ils pas, Le refuge aimant De nos rêves-là ? Pour nous, francs buveurs Ceci va nous plaire, Pour nous, amateurs Des maux et des verres.



Poème posté le 10/12/18 par Guillaume Rindelaire


 Poète
Guillaume Rindelaire



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.