Accueil
              
         

Brume
par Muse


Longtemps, tu m'as regardé avec l'intensité Du désir puissant de celui qui aura aimé Pour la dernière fois comme un soleil couchant Se prépare à sombrer dans l'enfer du néant. Phare luisant de voluptés divines d'amour, Eclairant chaque pas dans la nuit comme le jour, Roi incontestable de mon corps et de mon coeur, Tu as soufflé le vent des ténébreuses douleurs. Comme une brume laiteuse et son poison, Tu as enveloppé l'aube de ton horizon Sinistre et froid, sur un lit emplit d'amertume. Sous les vaporeuses pâleurs des mélancolies, Se noient les beautés des doux rêves ensevelies Dans le crépuscule éternel de l'âcre brume.



Poème posté le 29/12/15


 Poète
Muse



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.