Accueil
              
         

Alea jacta
par Schizombre


Si pour nous deux les jeux ont constante importance Nous ne pratiquons pas malgré les apparences Philosophie semblable en choix de dépendance. J’aime en tout premier lieu les jeux de société Qui nous font partager en cercle d’amitié Nos sens biens éveillés en tout intimité. Je fuis la dimension des mondes virtuels Où l’être seul se cache à s’y croire immortel, Leurs couleurs flash peignent un mal résiduel. Malgré cette opinion, je m’y suis essayé, Cela m’a assez plu et je t’ai rencontrée ! C’est surtout qu’à Pangya il ne faut pas payer. On joue pour s’amuser non pas pour s’abrutir, Un jeu est expérience aux aspects de vampire, Sachons pourquoi l’on joue si l’on veut s’en sortir. Moi j’aime imaginer plutôt qu’être guidé, Partir à l’infini, plus loin que la 3D, Faire rouler les dés plutôt que mon clavier. Mais j’exige avant tout qu’un jeu nous réunisse Autour d’un feu des cœurs où nous serions complices. Et pour cela, je m’ouvre à toutes les prémices.

Pangya est un jeu de golfe fantaisiste coréen en ligne de type multijoueurs et gratuit.

Poème posté le 01/04/09



.