Accueil
Poésie libre / Les fils de Thor
              
Poésie libre / Les fils de Thor
         
Poésie libre / Les fils de Thor

Les fils de Thor
par Zitoun


Fèvre, faure, fabre, forgeron Depuis huit mille années je travaille le fer Et mes mains abîmées, et la sueur de mon front N'entament ma passion ni mon savoir-faire. J'ai cerclé les roues des premières carrioles Forgé pour nos grands rois des épées, des canons Le soufflet de ma forge et la tuyère d'Eole Sèment par le monde mon vent de création Je frappe comme un sourd, viril, dur, haletant Tandis qu'Héphaïstos murmure à mon oreille Alors nait de mon art brutal un fruit vermeil (Madame sur votre cou) léger, étincelant. Sous la suie qui s'étale, de mes mains à mes joues Sous mes traits grimaçants par l'effort, endurcis J'ai le cœur à l'ouvrage et l'envie que pour vous Les objets que j'invente allègent un peu la vie Fèvre, Faure, Fabre, Forgeron Depuis huit mille années, du marteau à l'enclume Je transmets à l'enfant qui me fait des yeux ronds Que du fer rougissant il peut naître une plume.



Poème posté le 21/04/16


 Poète
Zitoun



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.