Page : 1

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Auteurs Messages

Salus
Membre
Messages : 5589


Posté à 19h14 le 08 Dec 21





Moi




Dans l'odeur de glycine et l'ombre des cyprès,
Sous le soleil brutal ou la fraîcheur des nuits,
Par les combes où croît le bois noueux des buis,
J'allais, selon le vent, les vallons et les prés,

L'âme pointue et dur, double, comme le grès,
D'impossibles instincts par la nature instruits
Et l'ouïe à l'aguet des souffles et des bruits...

Pour être plus je me faisais violence exprès.

Et j'ai perdu la force en brûlant la jeunesse
Puis de ce feu dont j'aurais tant voulu qu'il naisse
Quelque escarbille, une un peu pérenne escarboucle,

N'est resté qu'un charbon de ce qui fut ma vie,
Cet éternel retour de l'éternelle boucle
Qui rend de ce brasier une atone scorie.


Sylvain2023
Membre
Messages : 873


Posté à 20h08 le 08 Dec 21


Quand on voit ces terrils qui, à l'horizon se profilent
On sent se serrer nos cœur en pensant à ces mineurs
Crois- tu qu'eux aussi se sont consumés
sachant leur jeunesse envolée ?



Je plaisante .

Ton poéme il commence comme une tartine au nutella
et il se finit avec une prise de poids .

heureux


Salus
Membre
Messages : 5589


Posté à 20h15 le 08 Dec 21


C'est la vie !


Tigrou
Membre
Messages : 504


Posté à 20h54 le 08 Dec 21

Au-delà du poème que je trouve très beau (milles excuses, c'est un peu plat !)

Je reste un flâneur du temps qui fuit
Tout est possible au temps qui vient
Le passé n'est qu'une excuse
L'excuse est un choix que l'on n'a pas fait.

(de Camus ou je me trompe; la dernière phrase ?)



Ce message a été édité - le 08-12-2021 à 20:59 par Tigrou


Salus
Membre
Messages : 5589


Posté à 21h27 le 08 Dec 21


Le passé est un miroitement
(car l'âme est moire)


Pierrelamy
Membre
Messages : 288


Posté à 16h00 le 09 Dec 21

Au premier quatrain on pense à la bohème de Rimbaud,
Mais le poète à brûlé sa jeunesse et fait son miel de sa délectation morose.

C'est superbement écrit. Comme d'hab.


Salus
Membre
Messages : 5589


Posté à 16h07 le 09 Dec 21




Dernier poème de Rimbaud*




« J'irai sous la terre, et toi... toi
Tu marcheras dans le soleil ! »*
Le soir te réjouira l’œil
Que je serai mort, c’est la loi !

Mais !
Encore une âpre seconde
Je serai l’infernal poète,
L’égal d’Hugo d’Homère et Goethe,

Je serai l’abyssale sonde.

Vous devez être connecté ou demander l'accès au forum pour répondre à ce message.

Page : 1