Accueil

Cœur
par Alex


Maintenant, je possède l'espace vide et futile Qui a été occupé par mon cœur. Il est maintenant à toi. C'est ton style - D'orner ton amour par ma douleur. Et même le soleil noircit tes prunelles Qui percent au fond à travers jusqu'aux nerfs. Je suis prêt à la mort éternelle Ou pour le moins pendant une ère. Mais je respire, comme l'air, tous mes sentiments Pour vivre et les oublier exprès. Je le ferai chaque fois goulûment Ou avant mon décès ou après. Je te défends de m'aimer. Tu as mon cœur. C'est une vraie garantie de ma survie. Si je suis un mauvais défendeur, Au minimum, j'ai une grande envie.



Poème posté le 01/08/15


 Poète
Alex



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.