Accueil
           
       

Ail cru*
par Banniange
Highslide JS
par Banniange

La guerre par Arnold BOCKLIN
Illustration proposée par Banniange


Reflets dans l’étang Où sont partis les visages? Les nuages se taisent, Des mains aveugles Boivent la nuit en silence, L’arbre se retourne, Soudain l’ouragan, La mémoire hallucinée Cueille des cadavres, Tant de cris sans bouche S’éloignent dans un tunnel, Il pleut des yeux morts, Un néant rugit, La rose n’a plus de nom, L’enfance est fanée, Qui cherche son pas Sur le pont qui n’est plus là? Un gouffre l’avale, Des chiens psychopathes Courent dans des roues de feu, Là-bas, c’est la guerre.

*Un haïku particulièrement odorant destiné à faire fuir les vampires et autres monstres sanguinaires...

Poème posté le 17/03/22 par Banniange


 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.